Depuis un certain temps, les députés de l’Assemblée nationale ne l’ont pas facile. Ils se font menacer. Voilà qu’un résident de Les Coteaux se retrouve aux prises avec des accusations criminelles pour avoir menacé la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols.

Des accusations criminelles ont été déposées envers Guillaume Trottier. L’homme de 34 ans, résident des Coteaux, est accusé d’avoir conseillé une infraction qui n’est pas commise.

Pour la présumée victime, la députée de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, les menaces faites par l’accusé devaient être dénoncées. D’ailleurs, les policiers n’ont pas pris la situation à la légère et ils sont parvenus à mettre la main sur l’auteur des menaces.

Photothèque

« Je ne pouvais pas passer ce comportement sous silence, explique Marie-Claude Nichols. Le motif derrière les menaces c’est l’installation d’une prétendue antenne 5G à L’Île-Perrot. J’ai reçu des courriels afin de m’informer que ma maison allait exploser et que j’allais être à l’intérieur. »

Évidemment, Marie-Claude Nichols a craint pour sa sécurité et pour celle de sa famille. « Je suis connue dans la région, dit celle qui représente la circonscription de Vaudreuil depuis déjà le 7 avril 2014. Je crois que les gens peuvent faire part de leur mécontentement d’une autre façon que de menacer les élus. Je ne suis pas la seule qui a reçu des menaces dans les derniers mois. Quelques députés en ont reçu, dont le premier ministre du Québec, François Legault. »

La cause de Guillaume Trottier sera de retour au palais de justice de Valleyfield le vendredi 2 octobre.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire