On n’ignore pas un autobus scolaire! C’est le message que lance la Fédération des transporteurs par autobus (FTA) pour sa 32e campagne « M’as-tu vu? » qui a débuté le lundi 3 février.

Chaque jour, ce sont plus de 530 000 enfants qui prennent place à bord des quelque 10 400 autobus scolaires qui sillonnent les routes du Québec. Les ignorer, c’est mettre leur vie en danger.

Selon les données de la Société de l’assurance automobile du Québec, 129 jeunes d’âge scolaire (5-17 ans) ont été victimes d’un accident lié au transport scolaire en 2018. Parmi eux, 125 ont été blessées légèrement et 4 l’ont été gravement. Aucun jeune, qui n’était pas à bord de l’autobus scolaire, n’est décédé. Précisons que ces données couvrent les accidents liés au transport scolaire au sens large, n’impliquant pas nécessairement un autobus scolaire dans l’accident.

Encore aujourd’hui, trop d’automobilistes ignorent les feux rouges intermittents des autobus scolaires. Cette campagne de dix jours vise donc à leur rappeler les règles de sécurité à adopter en présence d’autobus jaunes. La Fédération et ses membres profitent de cet évènement pour souligner et mettre de l’avant le travail des conducteurs, qui, chaque jour, mettent tout en œuvre pour assurer un transport scolaire sécuritaire.

« La campagne « M’as-tu vu? » permet de rappeler les bons comportements à adopter lorsque les usagers de la route croisent un autobus ou entrent dans une zone scolaire, indique François Bonnardel, ministre des Transports. Bien que d’année en année le nombre d’accidents en transport scolaire diminue, nous avons encore du travail à faire. C’est pourquoi je me réjouis de voir plusieurs partenaires se joindre encore cette année à cette campagne. La sécurité en transport scolaire c’est l’affaire de tous! »

Pour sa part, Stéphane Lefebvre, président du conseil d’administration de la FTA assure que le slogan choisi est clair. « Personne ne peut ignorer que les autobus scolaires transportent des enfants. Comme transporteur, on est toujours stupéfait quand nos conducteurs nous rapportent quotidiennement que des usagers de la route ne respectent pas les feux clignotants des autobus. Dans la vie de tous les jours, on peut ignorer bien des choses… mais jamais un autobus scolaire. »

Carol-Ann Faubert

Carol-Ann Faubert

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!