Certaines personnes profitent de la pandémie pour sévir. Des gens se font proposer d’investir dans plusieurs projets tous plus frauduleux les uns que les autres.

La pandémie de COVID-19 crée un contexte particulièrement propice aux fraudeurs, notamment pour approcher de potentiels investisseurs. C’est pourquoi l’Autorité lance une campagne de sensibilisation afin d’aider les Québécois à reconnaître, éviter et dénoncer toute tentative de fraude dont ils pourraient être la cible. Les messages de prévention seront diffusés à la télévision, sur le web et sur les réseaux sociaux du 6 avril au 25 mai 2020.

« La prévention de la fraude est au cœur de notre mission et nous croyons important de faire certains rappels en cette période particulièrement difficile que nous traversons, souligne Louis Morisset, président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers. En plus de nos activités de sensibilisation, nos équipes effectuent en continu un travail de surveillance et sont en lien direct avec les autres régulateurs des provinces et territoires du Canada et d’ailleurs dans le monde. Malgré la pandémie actuelle, l’Autorité maintient l’ensemble de ses services et continue de déployer tous les efforts afin d’être en mesure d’intervenir en cas de fraude ou d’infraction aux lois qu’elle encadre. »

Tentatives de fraude

L’Autorité rappelle à la population que les tentatives de fraude peuvent prendre différentes formes. Voici trois exemples de cas signalés récemment :

Des fraudeurs utilisent Internet et les médias sociaux pour proposer d’investir dans de soi-disant sociétés impliquées dans la prévention ou le traitement du virus. Habituellement, ces fraudeurs promettent des rendements élevés, souvent sans risque, et demandent d’investir rapidement pour profiter d’une occasion sans précédent.

Des fraudeurs sollicitent des chercheurs d’emploi à distance, notamment sur LinkedIn, Facebook, Craigslist et Kijiji. Les offres qu’ils font ainsi parvenir peuvent paraître très réalistes et provenir d’entreprises connues, notamment d’institutions financières. Afin de paraître légitime, on peut demander de remplir des formulaires d’emploi, d’impôt ou d’accès à des renseignements personnels et bancaires.

Des fraudeurs utilisent les craintes qu’inspirent les conditions économiques actuelles pour approcher leurs victimes. Ainsi, une personne peut recevoir des courriels ou textos non sollicités la mettant en garde au sujet de ses placements ou de ses finances personnelles. Ces courriels et textos contiennent généralement une invitation à cliquer sur un hyperlien ou à ouvrir une pièce jointe. Le but de ces fraudeurs est d’ainsi obtenir des renseignements personnels ou d’installer un logiciel malveillant sur un ordinateur ou un cellulaire.

« Avant d’investir, il est important notamment de poser des questions, faire certaines recherches et vérifier si la personne qui offre l’investissement est inscrite auprès de l’Autorité. Dans le doute, nous invitons les consommateurs à consulter la section Covid-19 : Prenez garde à la fraude financière du site Web de l’Autorité pour obtenir de l’information neutre et objective ou à contacter l’Autorité au 1 877 525-0337 », fait savoir l’Autorité des marchés financiers via un communiqué.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE