La canicule qui touche la région met l’emphase sur une situation préoccupante concernant l’eau potable. L’hiver que nous avons connu n’a pas donné lieu à un couvert de neige habituel sur une grande partie du bassin versant.

Le printemps a été hâtif, chaud et sec, comme l’a confirmé Environnement Canada. Ces facteurs ont donc une incidence importante sur la capacité de recharge de la nappe phréatique. Il faut donc tous revoir notre consommation d’eau.

Certains citoyens ont même été contraints la semaine dernière de prendre des mesures drastiques, car leur puits privé ne fournissait plus d’eau.

Aux éléments précités, il faut aussi prendre en considération le contexte de la pandémie, notamment les effets des mesures de confinement. Ainsi, depuis l’an dernier, les gens ont été nombreux à faire des investissements importants pour intégrer à leurs propriétés de nouveaux aménagements paysagers, jardins, potagers, spas et piscines. Ces aménagements ont tous une chose en commun, l’eau!

Que vous soyez alimentés par un puits privé ou par le réseau d’aqueduc municipal, votre situation est la même. En effet, tous les résidents de Rigaud puisent leur eau à partir de la même nappe phréatique. Par conséquent, l’administration municipale de Rigaud indique que c’est un enjeu qui nous concerne tous les citoyens. L’approvisionnement à la nappe phréatique permet d’offrir une eau d’une qualité exceptionnelle, mais impose par le fait même un stress important sur la capacité de recharge de la nappe, qui est plus complexe et lente que celle d’une rivière ou d’un fleuve.

Pour sa part, le coordonnateur de la sécurité civile, Sylvain Chevrier, également directeur général de la Ville de Rigaud, mentionne que les conditions actuelles, alors que nous ne sommes qu’à la mi-juin, sont celles que nous observons habituellement au plus fort de l’été. « Que ce soit au niveau de la consommation d’eau qu’au niveau de la capacité de recharge de la nappe phréatique. Il s’agit de conditions insoutenables et la Ville doit agir. »

Comme ce fut le cas l’an dernier, l’Organisation multimunicipale de sécurité civile (OMSC) voit à prendre des décisions et mettre en œuvre des mesures pour assurer la pérennité de l’eau potable, et ce, pour toute la population, qu’elle soit desservie par le réseau d’aqueduc ou par des puits privés.

« Nous invitons donc les citoyens à demeurer attentifs aux prochains communiqués, mais aussi à réduire, comme vous avez su si bien le faire l’an dernier, votre consommation d’eau potable, puisque sans votre collaboration, nous ne serions pas si efficaces », explique la Ville de Rigaud via un communiqué.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire