Le 21 février dernier, Mathieu Lacombe, député de Papineau, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Outaouais a annoncé qu’un octroi de 351 304$, réparti sur trois ans, serait donné au Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ). Cet octroi aura pour but d’approfondir la gestion intégrée de l’eau sur la portion québécoise du bassin versant de la rivière des Outaouais.

(Photothèque)

Cette annonce ayant été faite au nom du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charrette, le projet sera coordonné par le ROBVQ et il établira un partenariat novateur entre les sept organismes de bassins versants (OBV) du territoire visé, la Table de concertation régionale (TCR) Haut-Saint-Laurent-Grand Montréal et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Grâce à ce partenariat, ils pourront mieux répondre aux attentes et du même coup, assurer une action concertée sur les enjeux propres au bassin versant de la rivière des Outaouais. De plus, les acteurs de l’eau pourront collaborer à la conception d’un premier plan régional de gestion des ressources en eau au Québec. Il s’agit d’une initiative unique, qui permettra de faire évoluer la gestion intégrée des ressources en eau.

« À l’horizon 2030, le Québec veut être un chef de file en matière de gestion intégrée de l’eau, cette richesse qui abonde sur notre territoire, explique Benoit Charrette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il s’agit d’une approche de concertation efficace qui permet à tous les acteurs de participer à la prise de décisions concernant la gestion de l’eau, tant au niveau d’un bassin versant comme celui de la rivière des Outaouais qu’à l’échelle du Saint-Laurent. Le projet que nous soutenons aujourd’hui fera avancer ce concept de gouvernance autour d’un nouveau partenariat structurant. Bon succès à tous les partenaires qui y participeront! »

Soulignons que la rivière des Outaouais parcourt plus de 1 200 kilomètres et qu’elle forme une partie de la frontière entre l’Ontario et le Québec. La portion québécoise de son bassin versant (96 230 km2) correspond à 1,3 fois la superficie du Nouveau-Brunswick.

« La rivière des Outaouais, principal affluent du Saint-Laurent, constitue une richesse non seulement pour notre région, mais pour l’ensemble du Québec, ajoute Mathieu Lacombe. La taille de son bassin versant présente des défis importants pour les acteurs de l’eau qui veulent en assurer la santé et la pérennité. Je suis heureux que notre gouvernement soutienne toutes les instances qui interviennent sur le territoire de l’Outaouais du bassin versant de la rivière. Elles pourront élargir leur collaboration dans le cadre d’un modèle unique, qui fera avancer la gestion intégrée de l’eau, non seulement en Outaouais, mais au Québec tout entier. »

« Avec l’annonce d’aujourd’hui, la rivière des Outaouais ne pourra plus être qualifiée d’orpheline. Sept organismes de bassins versants et une table de concertation régionale se joignent au MELCC pour lancer une grande réflexion sur la portion québécoise de cette rivière emblématique. À l’issue du projet, nous aurons pour la première fois un plan d’action ancré sur les priorités des acteurs de la région et un modèle de gestion collaborative pérenne pour assurer la préservation de ce joyau patrimonial pour les Québécoises et Québécois », ajoute le directeur général du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, Antoine Verville.

Carol-Ann Faubert

Carol-Ann Faubert

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE