Un spectacle historique et festif à l’école Brind’Amour | VIVA MÉDIA Skip to main content

Mardi matin, de nombreux parents ont rendu visite à leurs enfants à l’occasion du tout premier spectacle de l’école primaire Brind’Amour à Vaudreuil-Dorion.

Ouverte depuis quelques mois seulement, l’école présentait un spectacle basé sur l’histoire de la Maison Trestler. En effet, les élèves de quatrième année ont raconté, par l’intermédiaire de quatre courtes pièces de théâtre, l’histoire entourant le bâtiment patrimonial et la famille qui l’habitait. Ce spectacle donnant suite à un projet sur la Maison Trestler auquel plusieurs élèves ont participé aborde également le temps des Fêtes. Ainsi, chaque pièce dressait le portrait d’un Noël au sein de la famille Trestler, parsemé de faits intéressants sur son histoire.

Une comédie historique

Ce sont donc plus d’une vingtaine de comédiens, des élèves de Lynne Quane, qui ont présenté le 16 décembre le fruit de leurs recherches. À l’automne, la classe réalisait un projet sur la Maison Trestler, et elle a par la suite décidé d’amasser des fonds pour en assurer la sauvegarde. Pour l’aider, le groupe a décidé de présenter le spectacle Un Noël à la Maison Trestler, devant parents et élèves, dans le gymnase de l’école. Le profit des billets vendus aux parents sera remis à la fondation de l’établissement historique.

Au cours des quatre saynètes, le public a pu en apprendre sur les faits qui ont marqué les participants. Ainsi, les jeunes comédiens nous ont notamment fait connaître Jean-Joseph Trestler, son fils Jean-Baptiste, ses filles Catherine et Madeleine, ainsi que ses deux femmes, Marguerite Noël et Marie-Anne Josephte Curtius. Chaque pièce n’a pas manqué de rappeler que la Maison a fêté ses 216 ans et certaines ont fait allusion au grand nombre de portes (13) et de fenêtres (41) de la vaste propriété.

Sous forme de Savais-tu que? les jeunes ont souligné que le commerce de Jean-Joseph Trestler était le plus fréquenté de l’Ouest-de-l’Île à l’époque, d’autres ont mentionné les fameux messages que Catherine cachait dans les murs, destinés à son amoureux. Finalement, les spectateurs ont appris que Jean-Joseph fumait la pipe, mais que ce vice lui a coûté la vie, puisque celui-ci a succombé au cancer de la lèvre.

À la conclusion du spectacle, les élèves ont salué la foule en leur souhaitant un joyeux Noël!

Les personnes désireuses d’en apprendre davantage sur la Maison Trestler, source d’inspiration de ces pièces de théâtre, peuvent le faire au www.trestler.qc.ca.

Myriam Delisle

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!