La Fédération des Centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (FCAAP) s’inquiète de certains constats effectués par le Protecteur du Citoyen dans son rapport annuel, et en particulier de ceux touchant les personnes aînées.

La violence faite aux aînés, encore une réalité

Ce rapport est alarmant pour plusieurs aspects. Les manques de soins et de services dans les CHSLD font partie des éléments principaux, mais la maltraitance et le manque de sécurité refont surface.

Malgré le fait qu’en 2017, le Québec s’était doté d’un plan d’action gouvernemental visant justement à lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées, celle-ci se perpétue. Il est donc urgent de trouver des solutions pour permettre aux aînés de bénéficier des soins de qualité auxquels ils ont droit, et ce en toute sécurité.

Un besoin fondamental qui n’est pas satisfait à cause d’un certain laxisme des centres intégrés de santé et de services sociaux. Ce dernier se vérifie de façon particulière lorsqu’il s’agit de contrôler le respect des normes et critères par les propriétaires de résidences privées pour aînés (RPA).

De plus, la FCAAP lance un cri d’alarme quant aux soins à domicile qui devraient être plus facilement accessibles. En effet, il faut travailler afin qu’il soit réellement possible d’offrir aux aînés un panier de services adéquats et accessibles.

Nicola Di Narzo

Nicola Di Narzo

Journaliste

Laisser un commentaire