Ayant une vaste expérience en microbiologie et dans l’alimentation, William Bradley assure que les mesures prises dans plusieurs commerces apportent un faux sentiment de sécurité pour les employés.

L’homme de Rigaud se désole des scénarios qu’il a pu voir dans les dernières semaines. Selon lui, si les mesures ne changent pas, les caissières dans les épiceries risquent d’être contaminées par la Covid-19 assez rapidement.

« Présentement, les supermarchés ont installé des panneaux de plexiglas, indique M. Bradley. Ce n’est pas suffisant. Ça prend des feuilles de polyéthylène. Elles doivent être suspendues du sol au plafond et entourer complètement les caisses. »

M. Bradley souligne que la Covid-19 se propage facilement. « C’est comme un aérosol. Ça persiste pendant des heures dans l’air, image-t-il. Le virus peut entrer par les muqueuses des yeux. Les travailleurs doivent à tout le moins porter des lunettes qui couvrent complètement les yeux. Ces travailleurs doivent aussi porter des gants. C’est la même chose pour les emballeurs. »

Toujours selon William Bradley, il existe d’autres vecteurs. « Le visage est exposé. Donc, il est vraiment important d’éviter de le toucher. Même les gens qui portent des gants doivent se laver régulièrement les mains. Le savon et l’eau sont supérieurs aux désinfectants à base d’alcool. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!