La famille Lupton chez nous pour plusieurs saisons | VIVA MÉDIA Skip to main content

Salaberry-de-Valleyfield – Qu’on se le dise… la classe Grand Prix n’aurait pas le même attrait cette année sans la participation de la famille Lupton. Les deux nouveaux bolides « Henderson » pilotés respectivement par les frères Ken et Jack Lupton ont rehaussé le niveau de compétition à un point tel qu’il ne serait pas étonnant de voir un des Néo-Zélandais décrocher la victoire dans la finale du Grand Prix de Valleyfield.

Ken, Jack et Warwick Lupton ont l’intention de revenir sur le circuit de la HRL dans les prochaines années. Leur objectif reste le même : gagner le Grand Prix de Valleyfield.

(Photo : Denis Bourbonnais – La Voix Régionale)

D’ailleurs, les amateurs pourront prendre plaisir à cette présence des « Kiwis » sur les sites de compétition de la Ligue de Régates d’Hydroplanes et un peu partout en Amérique du Nord. Pour la première fois depuis la conduite initiale de Jack Lupton sur la baie Saint-François en 2018, les résidents de Waverley (Nouvelle-Zélande) ont convenu de passer l’été au complet chez nous sans avoir à parcourir la distance de quelque 14,600 kilomètres pour retourner dans leur coin de pays à la mi-saison. Et c’est ce les Lupton se proposent de faire l’an prochain.

« Nous aimons la HRL et ses gens. L’accueil des équipes est tellement chaleureux », déclare en entrevue le paternel, Warwick Lupton, qui compte 38 années de courses d’hydroplanes. Alors que le patriarche est devenu coureur en 1984, l’aîné de la famille, Ken, a suivi les traces de son père en 2004.

« J’ai commencé à l’âge de 17 ans et je n’ai jamais piloté autre chose qu’un bateau Grand Prix », de mentionner le conducteur du « Lucas Oil » GP-577, qui a 8 championnats de points à son actif en Nouvelle-Zélande. Bien qu’il louange aussi la confrérie des coureurs et le professionnalisme des organisateurs, Ken Lupton explique son engouement pour le sport motonautique en Amérique du Nord par le désir de triompher aux Régates de Valleyfield. « C’est le plus gros événement et c’est ce qui a amené notre famille ici. On aimerait gagner devant tous ces fans », affirme le « Kiwi » âgé de 35 ans.

Jack Lupton, qui s’est payé un podium à sa première expérience dans la mecque des régates à l’occasion du 80e anniversaire en 2018, se souvient des célébrations de Pierre Maheu à Valleyfield lors de ses 3 conquêtes. « C’était mon idole et l’une des raisons pourquoi je tenais à venir courir ici », a relaté le pilote de 28 ans, qui a mené le nouveau « GP-33 » au cercle du vainqueur à Guntersville (Alabama) le 26 juin dernier.

Le grand et sympathique blondinet croyait que l’idée de demeurer toute la saison sur le continent nord-américain était un rêve. « Maintenant, c’est la réalité et nous espérons revenir pour plusieurs années », se réjouit Jack Lupton.

Installés dans un appartement loué à Brockville (Ontario), les Lupton ont déjà placé une commande pour deux nouveaux bolides aux ateliers Henderson et la construction est déjà bien entamée. Les deux bateaux que les spectateurs pourront apprécier aux Régates de Valleyfield cette année seront expédiés en Nouvelle-Zélande à la fin de saison tandis que les nouvelles coques et les moteurs assemblés par Paul Hewitt resteront en permanence à Brockville dans un entrepôt bâti pour les abriter.

Opérant des entreprises transmises de génération en génération, avec leurs 4000 vaches laitières et une flotte excédant 80 camions semi-remorque de transport, les Lupton peuvent partir quelques mois afin d’assouvir leur passion pour les régates. « Nous avons une centaine d’employés qui prennent bien soin de nos affaires. C’est ce qui nous permet de s’adonner à notre sport préféré », se réjouit Warwick Lupton.

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!