Un match complètement fou a finalement tourné en faveur des Braves de Valleyfield, jeudi soir à l’aréna Salaberry.

Justin O’Connor a marqué un but superbe dans la victoire des Braves de Valleyfield (7-6) sur le Titan de Princeville, jeudi soir à l’aréna Salaberry.

(Photo: Tobi-Lynne P. Payne)

La formation campivallensienne a gaspillé trois avances en 3e période mais les protégés de l’entraîneur-chef David Rochon ont trouvé le moyen d’avoir le dernier mot dans une victoire au pointage de 7-6 sur le Titan de Princeville.

Alexis Bourboin (3e) a contourné un défenseur adverse et il a logé la rondelle au-dessus de la mitaine du gardien princevillois Philippe Larue à 2 :24 de la prolongation pour permettre aux Braves de mettre un terme à une série de 8 défaites consécutives.

Les Braves ont joué avec le feu à plusieurs reprises au 3e engagement, sans toutefois se brûler sérieusement. En trois occasions, ils se sont donné une priorité d’un filet mais le Titan a riposté dans les minutes suivantes.

Zachary Séguin (5e) a brisé une égalité de 3-3 lors d’un avantage numérique à 5:55, flanqué d’Alex Larocque et de Lukas Chatelain. Mathys Duval a répliqué pour les visiteurs et ce fut au tour de Justin O’Connor (2e) de replacer les Campivallensiens en avant grâce à une superbe pièce de jeu à 13:32. Les deux équipes ont ensuite continué à échanger des buts.

Le Titan n’a eu besoin que de 25 secondes pour faire 5-5 quand Maxime Boisvert (11e) a converti un revirement au profit de son club. Les Braves semblaient avoir porté le coup d’assommoir avec un peu plus de deux minutes à écouler lorsque Zachary Séguin (6e), avec son 2e de la rencontre, a concrétisé un jeu habilement préparé par le défenseur Etienne Parent. Mais contre toute attente, le Titan a encore nivelé les chances, 20 secondes plus tard, sans même à avoir retiré son gardien au profit d’un 6e attaquant. Maxime Boisvert (12e), encore lui, a porté le score à 6-6 pour forcer une éventuelle prolongation.

Un scénario peu souhaitable pour les Braves qui n’ont pas obtenu les succès escomptés en temps supplémentaire cette saison. Alexis Bourboin s’est chargé d’exorciser cette guigne en déjouant Philippe Larue à mi-chemin dans la prolongation prévue pour 5 minutes.

Les Braves n’ont certes pas volé cette victoire, ayant décoché 50 lancers vers Philippe Larue comparativement à 31 pour le Titan. Gabriel Boissonneault a concédé 5 des 6 buts alors que Thomas Tétreault a alloué l’autre filet lors d’une substitution rapide imposée par une décision douteuse des officiels. Ce but a été le seul marqué dans la période initiale, celui de Hunter Mastine (4e) en supériorité numérique à 3:41.

Au 2e vingt, les Braves ont créé une multitude de chances de compter, ce qui n’a pas empêché Philippe Lecours (8e) de doubler la priorité du Titan. Les Campivallensiens ont tout de même réussi à solutionner l’énigme que constituait le gardien Philippe Larue avec un doublé en 30 secondes. Deux défenseurs se sont chargés d’élucider la panne sèche,  Etienne Parent (3e) sur le jeu de puissance lors d’un 5 contre 3, suivi du 2e de la campagne de Lukas Chatelain.

L’entraîneur David Rochon a poussé un soupir de soulagement après avoir vu ses ouailles remporter une victoire tant attendue. « On ne pouvait aller plus creux. Nous avions besoin de quelques bonds favorables et nous avons trouvé une façon d’avoir un résultat favorable. En début de semaine, j’ai demandé aux joueurs de 20 ans d’avoir un meilleur engagement envers l’équipe. Ils ont bien répondu à l’appel », s’est réjoui le « coach ».

Les Braves auront l’occasion d’aligner un 2e gain de suite samedi soir au Sportplexe de Pierrefonds quand ils visiteront les Shamrocks de West Island à compter de 19 h. Jeudi prochain, les Cobras de Terrebonne seront à l’aréna Salaberry (19h30) pour un 2e affrontement de la saison avec la troupe campivallensienne.

Laisser un commentaire