La hockeyeuse Émilie Lussier dans le giron de l’équipe nationale féminine | VIVA MÉDIA Skip to main content

Sainte-Martine – Une hockeyeuse de Sainte-Martine, Émilie Lussier a connu l’une des plus grandes expériences de sa carrière au camp estival de l’équipe nationale féminine, du 3 au 14 août, au Centre Markin MacPhail du Parc olympique du Canada de WinSport à Calgary en Alberta.

Émilie Lussier (à gauche) a joué au sein de la même équipe que les hockeyeuses francophones Marie-Philip Poulin et Gabrielle David au camp de sélection de la formation nationale féminine à Calgary (Alberta).

(Photo : Hockey Canada)

Invitée au camp de sélection par Hockey Canada en vue de la saison 2022-2023, l’attaquante âgée de 19 ans a exhibé ses talents de marqueuse en présence de Gina Kingsbury, directrice des activités hockey de l’organisation, Cherie Piper, première responsable du dépistage et du développement des joueuses, ainsi que Troy Ryan, entraîneur-chef de l’équipe canadienne.

« Quand j’ai appris que j’avais une invitation, le sentiment était incroyable. Avoir la chance de jouer avec les meilleures filles au Canada, c’est exceptionnel. Chacune d’entre nous est prête à rendre meilleure la personne à côté de nous », de relater l’ailier gauche qui a marqué 29 buts en 23 matchs la saison dernière avec la formation du Collège John Abbott dans la Ligue collégiale féminine du Québec.

Émilie admet que le résultat espéré à la fin du camp n’a pas été celui escompté alors qu’elle n’a pas été sélectionnée pour faire partie de l’équipe de développement. L’ex-porte-couleurs des Warriors du Lac Saint-Louis midget AAA croit tout de même que l’expérience acquise à ce camp national sera très bénéfique dans son cheminement d’athlète.

Évoluant dans la formation des Rouges en compagnie de deux autres Québécoises, Marie-Philip Poulin et Gabrielle David, Émilie a disputé trois matchs intraéquipes. « Jouer des parties contre les olympiennes a permis de voir le niveau de jeu qu’on doit s’attendre. Les matchs étaient rapides et robustes ce qui donne du jeu divertissant et le fun. C’est une expérience en or de côtoyer des filles qui ont performé aux Jeux Olympiques », mentionne-t-elle.

Émilie Lussier parle de l’intensité qui caractérise les séances d’entraînement. « Le camp n’était pas juste par rapport à être en compétition, mais aussi pour grossir mon sac à outil afin d’être meilleure hors glace et sur la patinoire. Les pratiques sont intenses afin de toujours se pousser l’une et l’autre », décrit l’attaquante qui entreprendra une 3e saison avec l’équipe féminine du Collège John Abbott.

« La saison arrive à grands pas. Ce sera ma dernière année avant de rejoindre les rangs universitaires. Nous avons gagné le championnat provincial la saison dernière et il faut se préparer à avoir de l’adversité car toutes les équipes vont nous attendre de pied ferme. Je veux avoir un bon début de saison et aider mon équipe à avoir du succès », de formuler la marqueuse naturelle.

Chose certaine, si Émilie Lussier parvient à éclore sur la scène nationale et internationale, ce sera en raison de ses attributs offensifs. Après avoir récolté 25 points dont 19 buts en 15 rencontres à sa dernière saison dans l’uniforme des Warriors du Lac Saint-Louis M18 (midget AAA), la résidente de Sainte-Martine a enchaîné avec 29 filets et 19 aides pour 48 points en 23 sorties au sein de l’équipe du Collège John Abbott en 2021-2022. Une saison annulée en raison de la COVID-19 en 2020-2021 ne l’a pas empêché de reprendre là où elle avait laissé.

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!