« On ne peut pas bien jouer pendant deux périodes et tomber ensuite dans l’indiscipline. Il faut trouver une façon de gagner en gardant la tête froide durant tout le match. »

Le défenseur Etienne Parent (no 15) a disputé un solide match pour les Braves de Valleyfield qui se sont toutefois inclinés par la marque de 4-2 devant les Cobras de Terrebonne jeudi soir à l’aréna Salaberry.

(Photo: Tobi-Lynne P. Payne)

Tels ont été les paroles de l’entraîneur-chef des Braves de Valleyfield, David Rochon, à la suite de la défaite encaissée au pointage de 4-2 par la formation campivallensienne face aux Cobras de Terrebonne, jeudi soir à l’aréna Salaberry.

Les Braves auraient sans doute mérité un meilleur sort mais les visiteurs ont été plus opportunistes lors de cette rencontre qualifiée de « guerre de tranchées » par l’entraîneur. « C’est dommage car nous avions limité nos adversaires à 7 chances de compter après deux périodes. Les punitions écopées en 3e période ont changé le momentum même les Cobras n’ont pas capitalisé sur les avantages numériques », a opiné David Rochon.

Les Cobras, de leur côté, ont fait payer pour les quelques erreurs défensives commises par les locaux. Ce fut le cas sur le but compté par Wilhem Lajeunesse (4e) en fin de 2e période et l’éventuel filet vainqueur réussi par Julien Blouin (9e) à la 6e minute du 3e engagement.

Les Braves ont entamé la partie sans trop de rythme et les visiteurs avaient un avantage de 9-2 sans les tirs au but à mi-chemin dans la période initiale. Progressivement, les locaux ont pris du galon et ils ont créé la majorité des chances de marquer jusqu’en fin de 2e période de sorte que le chiffre des lancers est passé à 25-17 en faveur des Braves après 40 minutes de jeu. A la fin de soirée, les Campivallensiens étaient en avant à ce chapitre, 35-29.

Zachary Séguin (7e) a ouvert le pointage avec 62 secondes d’écoulées au 2e vingt, assisté d’Olivier Tremblay et Alex Larocque. Le « 88 » a sauté sur une rondelle laissée libre suivant un tir de la pointe. Zackary Riel (7e) a nivelé la marque lors d’une supériorité numérique à mi-chemin dans la période grâce à un tir précis de la pointe qui a trouvé son chemin derrière un gardien Thomas Tétreault dont la vue était obstruée.

Les Braves ont continué de menacer et leurs efforts ont porté fruit avec une trentaine de secondes à faire au 2e tiers. Zachary Séguin s’est encore retrouvé au bon endroit, au bon moment, saisissant le retour d’un tir dévié par Etienne Parent pour permettre aux Braves de terminer la période à égalité, 2-2.

Les Cobras ont haussé leur jeu d’un cran en 3e période et à 6 :32, Julien Blouin (9e) a profité d’une déficience défensive pour provoquer un 2 contre 1. L’ailier droit a battu Thomas Tétreault avec un tir dirigé au-dessus de la mitaine de Thomas Tétreault.

Les officiels ont ensuite sévi à 3 reprises contre les Braves dont deux fois en l’espace de 9 secondes. Di D’abram Mianscum a dit sa façon de penser quelques instants après avoir été accroché en échappée et Frédéric Dutil a distribué une sévère mise en échec qui s’est soldée par une pénalité pour rudesse.

Les Braves ont défendu le « 5 contre 3 » de façon exemplaire pour garder la marque à 3-2 mais Maxime Lavoie, brillant toute la soirée sur les mises en jeu, a été puni pour rudesse devant le filet des Cobras. Un appel douteux survenu après quelques infractions tolérées à l’endroit des visiteurs et l’entraîneur David Rochon a dit sa façon de penser, ce qui lui a valu la visite d’un arbitre au banc des joueurs.

Les Campivallensiens ont encore été solides en infériorité numérique pour maintenir l’écart à sa plus simple expression. Ils ont toutefois été incapables de percer la muraille du gardien Marc-Anthony Lambert au cours des 5 dernières minutes de la rencontre et le meilleur pointeur des Cobras, Steven Fournier a mis fin aux espoirs des Braves en comptant à distance dans une cage déserte avec 13 secondes à jouer.

Zachary Séguin a été désigné joueur du match chez les Braves, une reconnaissance qui aurait pu aussi bien être attribuée au défenseur Etienne Parent, excellent dans les deux sens de la patinoire au cours de la rencontre. Les Braves ont fermé les livres avec « 0 en 5 » sur le jeu de puissance et les Cobras ont converti un de leurs 6 avantages numérique.

Laisser un commentaire