Crosse au champ : Tristan Leblanc poursuivra sa carrière à New York | VIVA MÉDIA Skip to main content

Reconnu depuis son jeune âge comme étant l’un des grands espoirs québécois dans la discipline sportive de la crosse, Tristan Leblanc aura la chance de poursuivre son cheminement sportif à l’université aux États-Unis avec une équipe de la prestigieuse NCAA dans la première division.

L’athlète natif d’Ormstown se joindra en septembre prochain à la formation de crosse au champ de l’Université Stony Brook à Long Island (New York). En principe, le produit des Broncos de l’école de la Baie-Saint-François exhibera ses talents dans la NCAA pendant quatre ans et il pourrait ensuite aspirer à une carrière professionnelle dans la Premier Lacrosse League, qui compte 8 franchises au pays de l’Oncle Sam.

Courtisé par quelques établissements d’enseignement américains sont l’Université du Maryland dans la région de Washington, l’athlète de 17 ans a finalement retenu l’option newyorkaise à Long Island avec les Seawolves, qui disputent des tournois à l’automne en plus d’évoluer dans un circuit de Division 1 sur la Côte Est américaine de janvier à juin.

Les attributs de Tristan Leblanc ont été mis en évidence lors de ses quatre saisons (2015-2018) à l’école secondaire de la Baie-Saint-François où il a mené les Broncos au championnat chez les cadets (2017-2018) au sein du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). L’attaquant a excellé également à crosse en enclos (Box Lacrosse, aréna) avec les Centurions de la Rive-Sud (2016-2020) dans la ligue ontarienne.

Au cours des récentes années, Tristan a concentré ses activités sur la crosse au champ (field lacrosse) et il a été capitaine d’Équipe Québec U-15 au Championnat canadien à Oshawa (Ontario) en 2019 ainsi qu’à Kelowna (Colombie-Britannique) en 2020. Or, c’est à Toronto en tant que capitaine du « Everest Academy Men’s Prep Lacrosse Team », un programme dirigé par le père de P.K. Subban, que Tristan a démontré qu’il est un talent rare.

« Ce qui fait de Tristan un joueur exceptionnel, c’est qu’il peut lancer des deux côtés avec un tir aussi puissant que précis. Lors de ces participations à différentes compétitions ontariennes ou aux États-Unis, son lancer a été chronométré comme étant le plus rapide à 89 milles à l’heure (143 km/h), décrit Robert Daoust, qui compte Tristan Leblanc parmi ses entraîneurs dans l’association régionale de crosse « Les Jaguars » de Valleyfield et du Suroît.

Pouvant jouer autant à la défense qu’à l’avant, le joueur de 6’ 1’’ et 180 livres a été signé comme milieu de terrain (midfield) par l’Université Stony Brook mais ses performances offensives devraient primer avec la formation de Long Island. Ce sont ses habiletés de marqueur qui l’ont défini au Everest Academy à Toronto, où il est étudiant pour une 2e année, de même que dans ses participations à de nombreux « jamboree » dans les villes américaines de Cincinnati (Ohio), Grand Park (Indiana), Conshohocken, West Chester, (Pennsylvanie), Leesberg (Virginie), Atlanta (Georgie) et Long Island (New York).

Un parcours qui constitue une fierté pour les parents de Tristan Leblanc, Sophie Caisse, enseignante en éducation physique à l’école Billings de Châteauguay et Sylvain Leblanc, ex-directeur de l’école secondaire de la Baie-Saint-François et maintenant à l’école Jacques-Rousseau à Longueuil jusqu’à sa retraite prévue en février prochain, qui a fait carrière au football universitaire en tant que demi-défensif.

Tristan Leblanc, un athlète originaire d’Ormstown, poursuivra sa carrière à la crosse au champ avec les Seawolves de l’Université Stony Brook à Long Island (New York) dans la division 1 de la NCAA.

(Photothèque)

Denis Bourbonnais

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!