Ormstown semble avoir le vent dans les voiles pour le développement immobilier. 54 nouveaux terrains sont d’ailleurs nouvellement disponibles dans le projet domiciliaire la Vallée des Outardes.

De gauche à droite, Judy Pomminville, courtier immobilier, Richard Livernois, entrepreneur, Richard Vincent, promoteur, Jacques Lapierre, maire d’Ormstown et Michel Lalonde, promoteur. (Photothèque)

Les médias étaient conviés le jeudi 16 mai à une conférence qui s’est déroulée à l’Hôtel de Ville d’Ormstown afin d’annoncer les grandes lignes de ce projet qui représente à lieu seul un développement de 1,2 M$.

Pour le maire de la municipalité de 3652 citoyens, le succès du projet est étroitement relié au dynamiste des promoteurs. « L’entrepreneur de ce projet est Eli construction, dit le magistrat. C’est un chef de file dans son domaine. Il détient plusieurs projets immobiliers dans le secteur de la Rive-Sud. Il est reconnu pour le souci du détail et pour son excellent service. »

La possibilité d’acquérir une maison neuve pour moins de 200 000 $ est alléchante. « Il y a des acheteurs de Montréal et de la Rive-Sud qui décident de s’installer dans le projet Vallée des outardes tellement les bénéfices sont importants, confirme Judy Pomminville, courtier immobilier résidentiel chez Remax. Une résidence identique sur la Rive-Sud coute plus de 350 000 $. Juste l’achat d’un terrain dans certains secteurs revient plus cher que d’acheter une maison dans le projet. »

À sa pleine capacité, le projet Vallée des outardes comportera 137 habitations. La clientèle ciblée est composée de jeunes familles et de nouveaux retraités. Des discussions sont également en cours afin d’aménager un parc, une piste cyclable et un trottoir afin de relier le projet Vallée des outardes à la route 201.

Ormstown mise sur ses services pour attirer de nouveaux occupants. « Ici, c’est la ville centre du Haut-Saint-Laurent, mentionne le maire Jacques Lapierre. Sur le territoire, nous avons cinq écoles, un hôpital, un poste de la Sûreté du Québec, une dizaine de restaurants, une clinique et éventuellement, un poste pour les paramédics sera construit. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire