Le Crapaud Cornu s’installe à Valleyfield | VIVA MÉDIA Skip to main content

Le très divertissant et coloré Carl Vincent a convié, le 26 février dernier, dignitaires et médias afin d’annoncer l’éminente ouverture du Théâtre Le Crapaud Cornu, situé au 57 Champlain à Salaberry-de-Valleyfield.

Natif de Saint-Polycarpe, artiste de la relève, diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Québec en Jeu et comédien de formation, Carl Vincent est un personnage en soit. Sa simple présence scénique anime les planches de ce nouveau théâtre, dont il est le fondateur. « Sachez-le, je ne suis qu’une victime dans tout cela, je ne suis que le directeur général du Crapaud Cornu. Le véritable responsable de tout cela, c’est le véritable Crapaud Cornu lui-même. C’est lui qui fera les introductions des spectacles, accueillera les nobles spectateurs et mettra le trouble à l’occasion dans les diverses pièces de théâtre », a lancé tout souriant Monsieur Vincent.

 

Le Crapaud Cornu se veut un théâtre de marionnettes où les enfants seront initiés aux contes folkloriques canadiennes, européennes et même africaines. Le théâtre accueillera les écoles, les groupes familiaux et offrira une formule inspirée des théâtres d’été. Chose certaine, Carl Vincent propose une offre jamais vue dans la région.

 

Le Crapaud Cornu ouvre ses portes

Une journée portes ouvertes se tiendra le 21 mars prochain. Dès 10 h 30, les enfants âgés de 4 à 11 ans, accompagnés d’un parent, sont invités à participer à l’atelier Jeu, histoire et construction. Les enfants de 12 à 17 ans sont conviés dès 14 h afin de s’initier au cinéma d’objets. En soirée, un extrait du spectacle « Pédalo Volant » sera présenté à 20 h, en admission générale.

 

Bonification de la politique culturelle à Salaberry-de-Valleyfield

Présent lors de la conférence de presse, le maire Miguel Lemieux a profité de l’occasion pour souligner sa fierté quant à l’établissement du nouveau théâtre dans le paysage artistique de la municipalité. « Des annonces d’entreprises, nous en faisons souvent, mais dans le domaine culturel, c’est une autre histoire. C’est un domaine qui n’est pas facile, qu’une entreprise privée culturelle décide de s’installer ici, la ville ne peut qu’en sortir gagnante », a précisé Monsieur Lemieux.

 

Également, il a annoncé qu’un montant supplémentaire de 160 000$ sera injecté dans la politique culturelle de Salaberry-de-Valleyfield. En effet, le ministère de la Culture a proposé au conseil municipal d’injecter 80 000$ si ce dernier acceptait de mettre le montant équivalent. « Le ministère de la Culture nous a démontré une grande marque de confiance avec cette offre. C’est quelque chose qui n’arrive pas souvent, c’est une très grande nouvelle au niveau de la culture »,

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!