Dans le cadre de sa campagne de financement annuelle, le Muso innove en proposant une soirée unique où les donateurs seront invités à vivre une expérience sensorielle singulière.

Photo: Jacques Smith, Marie-France Lirette directrice générale du MUSO, Denis Lapointe ainsi que Rosalie Beauchamps cofondatrice du cabaret cirque Le Monastère.

Le 19 octobre prochain, le MUSO situé au 21, rue Dufferin à Valleyfield, ouvrira ses portes à un nombre restreint de participants qui pourront vivre une soirée où tous leurs sens seront sollicités. C’est dans l’optique d’une approche nouvelle et actuelle que le Muso est fier d’accueillir le cabaret Monastère cabaret cirque pour adultes, afin d’offrir une soirée à sa saveur burlesque aux donateurs.

Pour l’occasion, 125 billets seront mis en vente au coût de 75 $. Quelques billets VIP, au cout de 100 $, seront également disponibles. Cet évènement unique débutera à 19 heures avec un BBQ extérieur avec animation. Par la suite, les gens présents seront invités à l’intérieur où 7 artistes du cirque présenteront 9 numéros présentés en exclusivité pour l’occasion. Les participants seront ensuite invités à une soirée dansante qui prendra fin aux douze coups de minuit.

Contrairement aux cirques plus populaires où plusieurs artistes occupent la scène, Le Monastère propose plutôt une approche intimiste auprès des spectateurs. Pour Rosalie Beauchamps, cofondatrice du cabaret cirque pour adultes, chaque artiste représente une œuvre d’art en soi. C’est donc dans cette optique que chacun d’entre eux est mis en valeur dans une prestation unique.

L’espace et les installations déjà en place dans l’ancienne église permettront aux artistes du Monastère de présenter des numéros en hauteur. Il est donc permis de croire que les gens assisteront à une soirée où les artistes pourront les éblouir avec leurs numéros acrobatiques. « Il y aura des prestations de toutes sortes. La promiscuité des lieux permettra aux gens présents d’être très près des artistes. Ils les entendront et les verront respirer. Il n’y a pas de grands costumes, c’est vraiment l’artiste créateur et le public. Les numéros sont également très sensuels », explique Rosalie Beauchamps.

Pierre Crépeau, coordonnateur à la vie culturelle pour la ville de Valleyfield, rappelle que la soirée est réservée aux gens de 18 ans et plus. Il invite la population à soutenir la campagne de financement, essentielle au MUSO, en se procurant des billets au 21 Dufferin.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire