Mélanie Calvé, auteure et journaliste chez VIVA-MÉDIA, a vécu une expérience incroyable le mardi 18 février. Elle a été reçue à l’Assemblée nationale pour une rencontre avec le Premier ministre du Québec, le très honorable François Legault.

Mélanie Calvé était accompagnée de son conjoint Antoni Lefebvre lorsqu’elle a rencontré le Premier ministre du Québec, François Legault et le député de Beauharnois, Claude Reid. (Photothèque)

Mélanie Calvé est la preuve vivante que lorsqu’une personne rencontre des barrières sur son chemin, que celles-ci doivent être contournées ou bien encore, que l’on doit passer par-dessus. Malgré un talent indéniable pour l’écriture, l’auteure et journaliste de 41 ans est toujours habitée par le sentiment de l’Imposteur. Toutefois, lorsque vient le temps d’écrire sa route, Mélanie Calvé surmonte ses craintes et elle prend la place qui lui revient.

« Depuis mon enfance que je sais que je veux être écrivaine, dit Mélanie. Lorsque j’étais très jeune, les gens de mon entourage me répétaient continuellement que c’était impossible. J’ai donc travaillé excessivement fort pour parvenir à mes fins. »

Une promesse

C’est le député de Beauharnois, Claude Reid qui est à l’origine de la rencontre entre Mélanie Calvé et le Premier ministre du Québec. « Pendant la dernière campagne électorale, M. Reid a remis mes 2 premiers livres à M. Legault, explique Mélanie Calvé. Lors de la sortie de mon 3e ouvrage, il m’a confié qu’il souhaitait organiser une rencontre avec moi et le Premier ministre afin que je lui remette en main propre la conclusion de ma trilogie. »

La rencontre s’est déroulée dans le bureau du Premier ministre. (Photothèque)

Mélanie assure qu’elle se souviendra longtemps de sa rencontre avec le chef de la Coalition avenir Québec. « Cela a été très protocolaire, mais aussi excessivement chaleureux, dit-elle. C’est assurément l’une des plus belles expériences de ma vie. Nous avons discuté de la région et M. Legault a cité des passages de mes romans. Jamais je n’aurais cru cela possible. Si je pouvais parler à la petite fille que j’étais, je lui dirais de croire en ses rêves. Que tout est possible dans la vie. Qu’il faut travailler fort et ne pas se laisser abattre par les embuches.

Lorsqu’elle raconte sa rencontre avec le premier ministre, Mélanie Calvé a de la difficulté à ne pas s’emballer. Passionnée d’histoire, elle a été charmée par le bureau de travail de François Legault. « C’est magnifique. C’est un mélange de simplicité et de richesse. Encore plus historique, c’est le même bureau qu’utilisait Maurice Duplessis. »

Des mots chaleureux

Ce n’est pas le seul honneur qu’a reçu Mélanie Calvé le 18 février dernier. Le député de Beauharnois a profité de sa minute parlementaire pour rendre hommage à l’auteure et journaliste.

« Je souhaite souligner le parcours atypique de Mélanie Calvé, une auteure à succès de Salaberry-de-Valleyfield. Dès son plus jeune âge, elle a découvert le pouvoir de l’écriture. Pour transposer sur papier ses émotions et faire couler l’encre sur les épreuves de la vie. Pour elle, l’écriture était, et sera toujours une question de survie. Malgré les moments difficiles, elle a persévéré et elle a cru en ses rêves. Elle était convaincue qu’un jour la personne qu’elle attendait lui tendrait la main. Puis, par un miracle qu’elle peine encore à s’expliquer, une grande maison d’édition l’a approché. Ce sont alors les premières lignes de la belle histoire envoutante et magique de la belle histoire de William et Éva. Une trilogie à lire qui rappelle le passé et la vie des citoyens de Salaberry-de-Valleyfield au temps des manufactures de coton. Mélanie Calvé est convaincue que rien n’est plus important que l’histoire des peuples derrière l’histoire d’une ville. Pour cette auteure, les lettres de noblesse d’une ville passent par l’histoire de vie de ceux et celles qui l’ont bâti », souligne le député de Beauharnois Claude Reid.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire