Des milliers de festivaliers ont déferlé dans la bucolique ville de Rigaud cette fin de semaine à l’occasion de l’événement annuel tant attendu : le Festival des couleurs.

Petits et grands se sont donné rendez-vous à ce rassemblement automnal annuel qui se déroulait sur trois sites de la ville. « Nous avons eu énormément de festivaliers samedi, et également lundi avec la température chaude. Une file de voitures remontait jusqu’à l’autoroute », partage la directrice générale du Festival, Christiane Lévesque, ajoutant que l’attente en valait la chandelle.

La directrice générale indique que le décompte des visiteurs n’est pas encore terminé, puisque la ville a accueilli des festivaliers au parc Chartier-de-Lotbinière, à l’église Sainte-Madeleine de Rigaud et au Mont Rigaud. Cependant, elle estime à plus de 45 000 le nombre de visiteurs de passage sur les sites pendant la fin de semaine.

Si l’été s’est prolongé jusqu’en septembre, au grand bonheur des Vaudreuil-Soulangeois, il a aussi retardé l’arrivée des couleurs dans les arbres. La montagne de Rigaud a affiché moins de couleurs pour cette 18e édition de l’événement. Cependant, cela n’a pas affecté l’enthousiasme des festivaliers qui ont pu profiter des nombreuses activités mises à leur disposition. « Les visiteurs qui sont venus les trois journées du festival ont pu voir les couleurs changer au cours de la fin de semaine », ajoute Christiane Lévesque.

Plusieurs ont profité du Marché des saveurs pour faire le plein de produits locaux frais, tandis que les mélomanes ont pu s’extasier devant de magnifiques spectacles. Côté musique, le spectacle donné par le groupe Lendemain de veille a soulevé l’ambiance au parc Chartier-de-Lotbinière, les festivaliers bougeant sur le son de leur musique entraînante, tandis que l’Académicien Wilfred Lebouthillier a attiré une foule nombreuse à l’église Sainte-Madeleine de Rigaud.

« Peu importe qui l’on est dans la vie, il va y avoir quelque chose pour nous plaire au Festival des couleurs, que nous pratiquions l’équitation, les sports extrêmes, que nous soyons amateurs de la nature, gourmands, enfants… », précise la directrice générale.

Une première pour Christiane Lévesque

Christiane Lévesque endossait le rôle de directrice générale du festival pour la première fois cette année. Arrivée en poste à huit semaines du début des festivités, elle s’est dite impressionnée par le professionnalisme et le dynamisme de l’équipe et du conseil d’administration en place, de même que par l’implication de la Ville de Rigaud et de ses employés.

« En voyant le dévouement de chacun, ça donne envie d’en faire plus. Je suis en période d’observation, je regarde les choses extraordinaires qui se sont faites, je suis très à l’écoute des intervenants… Je vois un potentiel énorme dans ce festival, il s’agit d’un événement qu’on peut facilement propulser sur la scène provinciale, et qui sait, internationale », souligne la nouvelle directrice générale, qui précise qu’avec de nouveaux partenaires financiers qui s’ajouteraient à ceux déjà présents, le festival pourrait atteindre un autre niveau.

Pour Christiane Lévesque, cette expérience a été très enrichissante et cette 18e édition est un succès sur toute la ligne.

Laisser un commentaire