Le 14 décembre dernier, un incendie criminel a ravagé le bâtiment dans lequel Pizza Fritz opérait sa Pizzéria. Les propriétaires ont partagé sur les réseaux sociaux l’évolution de la remise sur bien de leur commerce.

Le bâtiment, situé sur la rue Maden à Salaberry-de-Valleyfield, a été considéré comme étant une perte totale tant par l’évaluateur municipal que par les assurances des restaurateurs. Ne se laissant pas abattre, les propriétaires se sont rapidement renseignés auprès du Service d’Urbanisme de la municipalité afin de connaître la règlementation relative à la reconstruction de son bâtiment. C’est alors qu’ils ont appris que le zonage a été modifié en février 2019. En effet, le terrain sur lequel la Pizzéria était érigée n’est plus commercial, mais habitable.

 

Les restaurateurs poursuivent leur publication en soulignant qu’ils ont demandé une dérogation au Service d’urbanisme municipal. « Nous n’avons pas eu la réponse finale encore, mais nous avons appris que ceux qui siègent au conseil d’urbanisme sont mitigés et que de ce fait, nous allons recevoir la réponse « officieuse » en faveur du projet en mi-février pour que par la suite, le projet soit voté au conseil de ville. Par contre si la réponse « officieuse » est négative, nous ne pourrons plus vous servir à cet endroit.», peut-on lire sur la page Facebook de la Pizzéria.

 

Les propriétaires soulignent qu’ils ne prévoient pas s’établir ailleurs, car cet emplacement est selon lui névralgique autant pour ses 18 employés que pour le bon fonctionnement de ses opérations. Ils précisent compter sur le soutien de la population afin de sensibiliser les élus à leur situation.

 

Au moment d’écrire ces lignes, le Service d’urbanisme était fermé, l’équipe de La voix régionale n’a donc pas été en mesure de les contacter afin de connaître leur version.

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire