Actuellement, partout sur la planète, la maladie du coronavirus est au cœur des préoccupations. Afin que vous puissiez bien comprendre l’origine de cet ennemi invisible, VIVA MÉDIA vous dresse sa genèse.

Si la maladie du coronavirus est apparue en 2019, il faut savoir que les coronavirus, un groupe de virus enveloppés, ont été relevés pour la première fois en 1960 sur des poulets aux bronches infectés. Selon le centre médical de l’Institut Pasteur dont la renommée est mondiale, le réservoir du virus est probablement animal. Plusieurs experts sont d’avis que le réservoir serait probablement une chauve-souris. Sans être confirmé à l’heure actuelle, l’hôte intermédiaire serait le pangolin, un mammifère pholidote.

 

Les coronavirus humains peuvent infecter le nez, la gorge et les poumons. Ils se propagent le plus souvent par des gouttelettes respiratoires produites par une personne infectée tousse ou éternue, par le contact personnel étroit avec une personne infectée comme une poignée de main et par le contact des surfaces infectées, suivi du contact de la main avec la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains

 

Chronologie d’un virus meurtrier

 

Le 31 décembre 2019, à Wuhan en Chine, apparaissent les premiers cas suspects. Cependant, les premiers symptômes sont apparus plus de trois semaines plus tôt soit le 8 décembre. Le 9 janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus a été annoncée officiellement par les autorités sanitaires chinoises et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Rapidement, un laboratoire australien isole le virus et tente d’en comprendre l’évolution. Les recherches débutent alors. En Chine, la propagation du virus explose et les cas positifs se multiplient. La Chine est alors pointée du doigt pour son manque de transparence. À l’approche du Nouvel An chinois, des milliers de gens se déplacent à travers le monde afin de rejoindre leur famille. La propagation du virus s’accélère à une vitesse foudroyante. On retrace alors 8000 cas dispersés dans 18 pays.

 

Le 1er février 2020, le médecin chinois qui a été le premier à sonner l’alerte concernant le coronavirus annonce qu’il est atteint du virus. Le 7 février suivant, les autorités chinoises annoncent qu’il est décédé la veille à l’âge de 34 ans. Soulignons que Li Wenliang, ophtalmologue d’un hôpital de Wuhan, avait révélé publiquement en janvier 2020 avoir été réprimandé par la police qui l’avait accusé de répandre des rumeurs sur le virus.

 

Le 9 mars 2020, le Canada confirme son premier décès lié à la COVID-19.

 

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé déclare que l’épidémie est désormais considérée comme une pandémie. Le 13 mars, L’OSM déclare que l’Europe est actuellement à l’épicentre de la COVID-19.

 

Le 14 mars 2020, pour la première fois de son histoire, le Québec déclare l’état d’urgence sanitaire afin de ralentir le plus rapidement possible le hausse de la courbe de propagation. Les rassemblements de plus de 250 sont désormais interdits. Les gens de 70 ans et plus sont invités à demeurer chez eux. Les voyageurs ont l’obligation de s’isoler pour une période de 14 jours.

 

Le 18 mars 2020, la fermeture de la frontière canado-américaine est annoncée par le Premier ministre Justin Trudeau.

 

Depuis, de nouvelles mesures sont annoncées quotidiennement. Le gouvernement de tous les pays gère la crise en adaptant les mesures appliquées relativement à l’évolution des données quotidiennes.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire