L’événement unique présenté en 2021 dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL) n’aura pas le niveau de compétition habituel, les 18 et 19 septembre, lors des 14es Régates de Beauharnois mais les spectateurs réunis au parc Bourcier auront tout de même droit à un spectacle de qualité.

(Photo: Ben Lemay)

Selon les informations obtenues par «La Voix Régionale», un peu plus d’une trentaine d’écuries de course seront au rendez-vous dans les 5 classes au programme et ce, même si les dirigeants du plus important circuit motonautique en Amérique du Nord ont déjà annulé la saison en raison de la COVID-19.

Comme avant l’éclosion de la pandémie, les épreuves d’hydroplanes devraient être relevées dans la classe Hydro 350 alors que les pilotes d’une quinzaine d’embarcations sillonneront les eaux du fleuve Saint-Laurent. La majorité des coureurs québécois joueront du coude sur le parcours, dont Nicolas Rousse (H-799), Eric McKenna (H-999), Martin Rochon (H-773), Richard Haineault (Miss Beauharnois (H-2), Marc Lecompte (H-104), Mickael Leboeuf (H-155), Karl St-Vincent (H-37), Erik Allard (H-4) et Tommy Shannon aux commandes du nouveau «Dognasty» H-306.

Les recrues Danny Léger (H-666) et François Leroux (H-447) vivront une première expérience dans le feu de l’action tandis que les Ontariens Paul Barber (H-52) et Tyler Kaddatz (H-195) devraient s’ajouter à la flotte de bateaux. Dans le cas de Kaddatz, le «Ah Sum Secret» est l’ancien «H-71» de Michel Raymond. L’Américain Bill Vielhauer serait le seul à traverser la frontière avec le «Last Minute Again» H-8 mais il sera privé des services de son pilote principal, Michael Tremblay, qui ne possède pas son passeport vaccinal. Tout indique que Dylan Runne (H-12), Donny Allen (H-14), Bobby King (H-242) et Andrew Tate (H-300) ne seront pas de la partie.

(Photo: Denis Bourbonnais)

Des essais chronométrés en Grand Prix

Dans la classe Grand Prix, la situation entourant l’exigence d’une double vaccination et les craintes de complication aux lignes canado-américaines ont incité les équipes américaines à décliner l’invitation de la HRL. Ainsi, les deux seules équipes participantes, le «Miss Cléopâtre» GP-104 conduit par Marc Lecompte et le «Supernova» GP-21 de Yannick Léger, se prêteront à des essais chronométrés sur le parcours.

Jeff Richards a confirmé que le nouveau «Grand Prix Valleyfield» GP-444 n’est pas prêt et toujours en attente de la livraison d’un gouvernail. Il en est de même pour le «Megavolt» GP-39 qui sera piloté l’an prochain par Scott Liddycoat. Dans le camp du «Steeler» GP-777, Huey Newport a fait savoir que plus de la moitié des équipiers ne sont pas vaccinés et que le bolide ne sera pas remis à l’eau avant 2022. Quant à l’écurie «Legacy 1», le propriétaire Richard Hearn a indiqué que les 3 bateaux américains (GP-14, H-14, F-14) seront absents. «Lorsque la HRL a annulé la saison 2021, nous avons pris des engagements ailleurs pour le week-end des 18 et 19 septembre. On devra se reprendre en 2022», a formulé le propriétaire de «Hearn Motorsports».

Le président des Régates de Valleyfield et commissaire de la HRL, Didier-Bernard Séguin dit comprendre la position des équipes américaines. «Le but poursuivi par l’événement à Beauharnois est principalement de permettre aux pilotes de mettre leur embarcation à l’eau au moins une fois cette année. C’est un peu normal que les coureurs américains soient craintifs par rapport au passage à la frontière et aux exigences liées aux vaccins», a-t-il exprimé.

Dans les autres catégories, la présence du champion 2019 est assurée dans la Formule 2500 puisque le «Tenacity» F-92, propriété d’Alfred Thompson du New Jersey et maintenant piloté par Steve Armstrong de Brockville (Ontario), sera à Beauharnois. On s’attend de voir également Tommy Shannon (F-4), Marc Lalonde (F-751), Frédéric Couturier (F-52), Guillaume Charette (F-44), Philippe Billette (F-7), Dominic Demers (F-102), Yves Villeneuve (F-6), Jean-François Latour (F-8) et Dominic Billette (F-22).

La classe 2,5 litres devrait réunir Alex Tremblay (S-29), Mathis Gabriel Chiasson (S-57), Simon Fortin (S-199) et la recrue Sébastien Leduc (S-555) pendant que Louis-Alexandre Beaudoin et son navigateur Valmont Groulx seront à bord du nouveau «Another One» JS-113 de la classe Jersey Speed Skiff. Les frères Samuel et Michael Tremblay ne pourront faire la mise à l’eau du «Denis’ Dream» JS-48 car ils ne peuvent rencontrer les exigences gouvernementales associées au passeport vaccinal.

 

 

(Photo Marc-André Rhéaume)

Laisser un commentaire