Dimanche 1er mars dernier, Isabelle Montpetit a été victime d’un vol plutôt insolite soit de son catalyseur. Rapidement, elle constate qu’elle n’est pas la seule.

Comme tous les jours où elle travaille, Isabelle Montpetit termine son quart de travail au Centre hospitalier du Suroît à 16h30. Au moment de démarrer son VUS, elle réalise qu’il émet un son infernal. Le lendemain, son garagiste lui apprend que son catalyseur a été scié et volé. La facture s’élève à 915$. Par chance, Madame Montpetit payera que le montant de sa franchise et son assureur acquittera la facture. « C’est tout de même une perte de temps et d’argent en plus de causer inutilement de l’angoisse », précise la mère monoparentale.

Isabelle Montpetit a déposé une plainte auprès de la Sûreté du Québec. « La policière m’a dit que c’était tout un fléau ces temps-ci. Elle a précisé que cela avait commencé à Vaudreuil et que c’était rendu à Valleyfield. Au moment de porter plainte pour vol, j’étais la deuxième à qui s’était arrivé en plein jour, dans le stationnement de l’hôpital. J’ai appris que le catalyseur d’une autre employée a aussi été volé. Lorsque j’ai contacté mon assureur, il m’a répondu que le vol de catalyseur était devenu une mode », raconte Madame Montpetit.

 

Une série de vols

Une recherche sur les réseaux sociaux a permis de relier plusieurs cas semblables. En effet, toujours le 1er mars, un vol de catalyseur aurait été effectué dans le stationnement du restaurant le Kapetan ainsi qu’un autre dans le stationnement du Centre civic. Une semaine auparavant, le même scénario se serait produit directement dans le stationnement d’un jeune couple.

 

Durant ces derniers mois, les régions de Saint-Jérôme, Laval Joliette, Longueuil, Montréal, Châteauguay, Pointes aux Trembles et même en Beauce, auraient également été la cible d’une série de vols comparables. D’ailleurs, en octobre 2018, le Service de police de Laval a arrêté deux individus dans le cadre du projet Grégaire débuté quelques mois auparavant à la suite d’une vague de vols de catalyseurs.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire