Un contrat d’exploitation signé entre Marina Valleyfield et la Ville | VIVA MÉDIA Skip to main content

Une nouvelle entente d’une durée de 5 ans au coût d’exploitation approximatif de 2 M$ vient d’être signée entre la Marina Valleyfield et la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Plusieurs changements administratifs auront lieu à la Marina Valleyfield. L’organisme qui a récemment adopté de nouveaux règlements généraux se dotera d’un nouveau conseil d’administration en juin prochain, lors de son assemblée générale annuelle. Or, contrairement à son ancien conseil, la nouvelle politique stipule que la nouvelle administration sera composée de cinq membres approuvés par la Ville et quatre membres plaisanciers de la marina élus par les membres, dont la moitié doit être domiciliée à Salaberry-de-Valleyfield.

Selon le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, la modification de l’entente fait en sorte que la communauté sera représentée dans la prise décisionnelle. « En vertu de cette entente, ce sont tout près de 2 millions $ que l’organisme versera à la Ville au cours des cinq premières années. Les contributions couvriront dans le temps les coûts relatifs aux travaux de réfection des berges propres au site de la marina, en plus de fournir à la Ville une marge de manœuvre supplémentaire pour financer d’autres projets structurants », explique le premier magistrat.

(Photo Ville de Salaberry-de-Valleyfield)

Selon l’administration municipale, cette nouvelle formule et ses exigences sera un levier pour le développement touristique et la revitalisation du centre-ville, puisque le site représente une valeur économique potentielle évidente. Dans une missive acheminée à VIVA-MÉDIA, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield explique que la nouvelle entente assure la viabilité de la marina dans la communauté, le financement et la tenue des travaux de réfection des berges, mais aussi la réappropriation du lieu par les citoyens et sa pleine intégration au centre-ville.

De son côté, M. Carl Sinray, président du Conseil d’administration, explique que Marina Valleyfield est heureuse de pouvoir continuer sa collaboration avec la Ville et à travailler tous ensemble à faire de Salaberry-de-Valleyfield une capitale du nautisme. »

La clôture disparaitra

Si cette entente pouvait passer sous silence, une autre réalité qui devrait voir le jour sous peu ne passera pas inaperçue. Il est question du retrait de la clôture autour du site de la marina à la demande de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield afin d’ouvrir le site à la population, à l’exception de certains espaces comme les quais, le pavillon et la piscine. Ainsi, les citoyens et visiteurs pourront s’y promener. Pour ce qui est de la langue de terre, elle redevient une propriété exclusive de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Des aménagements seraient d’ailleurs prévus et ceux-ci seraient dans le but avoué d’être propice aux promenades, à partir du parc Marcil.

Autres ententes à venir

Les opérations et la gestion du site seront aussi revues dans le cadre d’ententes à venir notamment concernant l’entreposage hivernal des bateaux où la cohabitation avec les citoyens du secteur sera priorisée, l’utilisation de la bâtisse bleue, la gestion des quais au parc Delpha-Sauvé et la tenue éventuelle d’une école de voile.

Un site prisé, car exceptionnel

Avec ses 400 quais avec services, la marina de Salaberry-de-Valleyfield fait partie des trois plus importantes marinas au Québec. Classée quatre ancres d’or par l’Association maritime du Québec, la marina offre notamment l’avantage d’être accessible à pied, à partir du centre-ville nautique de Salaberry-de-Valleyfield. C’est un véritable trésor, des plus prisés, qui doit servir à la Ville et à son développement.

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!