La mère d’une jeune femme de 21 ans de Salaberry-de-Valleyfield supplie les gens de se faire vacciner contre la Covid-19. Sophie Léger souhaite que son message soit entendu afin d’éviter à d’autres mères de se retrouver dans la même situation que la sienne. Sa fille, Mélodie Trépanier-Léger se retrouve dans une unité de soins intensifs, plongée dans un coma artificiel, intubée, paralysée, gavée et branchée à un ventilateur ventral.

En l’espace de quelques jours, tous les membres de la famille ont contracté la COVID-19. Seul le beau-père de Mélodie est complètement vacciné. « Nous sommes huit et nous l’avons tous eux, confirme Sophie Léger. La propagation a été très rapide. En 3 jours, nous étions tous malades. Mon conjoint a été moins atteint. Ces symptômes ont été moins forts que nous. Il est le seul qui a reçu les deux doses. »

Mélodie Trépanier-Léger a développé une forme grave de la COVID-19. Militante contre le vaccin et les mesures sanitaires, la jeune femme était persuadée qu’il est question d’une grosse grippe et que le gouvernement profite de l’occasion pour faire peur aux gens et surtout pour les contrôler.

Devant l’état de santé de Mélodie, sa mère et l’ami de cœur de la jeune femme ont décidé de la conduire à l’Hôpital du Suroît. Le résultat des premiers tests est catastrophique. Bien qu’elle n’ait aucun antécédent médical pouvant laisser croire à d’éventuelles complications, les tests démontrent que la COVID-19 s’est attaquée à ses deux poumons. Il est question d’une pneumonie grave. Les poumons seraient désormais comme du carton.

(Photothèque)

L’état de santé de Mélodie s’est détérioré rapidement. « 20 h après son admission, elle a été transférée vers l’Hôpital Pierre-Boucher à Longueuil. Son état est jugé extrêmement critique. Les médecins ont peu d’espoir. Le pire dans tout ce cauchemar c’est qu’elle est seule. Nous ne pouvons pas être là et lui tenir la main. Son état a continué de se dégrader à un tel point qu’elle a été transférée à l’Hôpital Royal Victoria à Montréal, toujours dans l’unité des soins intensifs. C’est notre dernière ligne d’espoir. Après ce sera la fin. Il n’y a pas de meilleur endroit ou de meilleurs soins. Présentement, elle reçoit les derniers traitements possibles. Il n’y a plus d’autres alternatives. »

Sophie Léger souhaite que l’histoire de sa fille soit connue et entendue. « Mon message s’adresse à l’humanité. Je supplie les gens de se faire vacciner contre la COVID-19.  Dans mon cas, je n’adhère à aucune théorie conspirationniste. J’ai simplement peur, mais je vais aller me faire vacciner. Dès que ça sera possible, tous les membres de notre famille iront. Il faut attendre 21 jours puisque nous avons contracté la maladie, mais après, c’est évident que nous irons nous faire vacciner. Non, le vaccin n’empêchera pas les gens d’avoir la COVID-19, mais il empêchera les gens de développer la forme grave de la maladie. Mon message doit être entendu. Je suis persuadée que si ma fille pouvait revenir en arrière, qu’elle se ferait vacciner. »

Mme Léger insiste sur le fait que sa fille était en excellente santé. « Oui Mélodie a un surplus de poids, mais elle n’a aucune condition médicale existante. Elle a passé des tests récemment avec son médecin, car elle projetait d’avoir un enfant avec son copain et elle voulait être certaine qu’elle le pouvait. Tous les tests se sont avérés parfaits. Mélodie était en excellente santé. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire