Rico Pilon peut être fier. Le dimanche 5 septembre, dans le cadre de la compétition de culturisme de la fédération IFBB, présentée au cégep Marie-Victorin à Montréal, le Campivallensien est monté sur la première place du podium dans la catégorie Men Classique 40 ans et plus.

Le propriétaire du Excel Gym à Salaberry-de-Valleyfield ne pouvait demander meilleur dénouement. Avec tous les sacrifices qu’il a faits, Rico Pilon pouvait espérer ce genre de résultat. « La veille de la compétition, j’étais rendu à 155 livres avec un pourcentage de gras de 3,5 %, dit-il. Mon poids habituel est supérieur à 200 livres. C’est le résultat de 18 mois de sacrifices. 18 mois sans déroger de mon plan. La compétition devait avoir lieu en mai, or en raison de la Covid-19, elle a été repoussée en septembre. J’ai alors décidé de continuer. En juillet dernier, j’ai eu un creux de vague. J’ai pensé lâcher, mais j’ai persisté. Je ne voulais pas avoir fait tous ces sacrifices pour rien. Je veux réellement remercier ma conjointe qui a vraiment fait preuve de patience et qui m’a encouragé, mon fils qui a pris la gestion de mon centre de conditionnement ainsi que mon entraîneur. »

Photothèque

La faim le réveille

L’alimentation est une clé importante pour une bonne préparation. Toutefois, la faim peut aussi devenir un ennemi de taille. « La semaine avant la compétition, c’était incroyable. Je devais faire deux siestes pendant la journée et le soir je me couchais vers 20 h. La nuit, vers 2 h, je me réveillais tellement j’avais faim. À un certain moment, mon poids était de 145 livres. Je ne pouvais même plus me rendre au travail. »

L’overall

À la suite de sa victoire dans sa catégorie, Rico Pilon a été invité à prendre place sur la scène avec trois autres compétiteurs dans ce qui s’appelle l’overall.

« Ces compétiteurs étaient plus jeunes que moi, confirme Rico Pilon. Les trois avaient également obtenu la victoire dans leur catégorie respective. Ils compétitionnaient dans les lourds, les moyens et les légers. Je n’ai pas gagné cette compétition, mais j’ai eu la chance de compétitionner avec les meilleurs. »

Malgré le fait qu’il n’avait pas participé à une compétition de culturisme depuis plusieurs années, Rico Pilon assure qu’il se sentait très bien. « Je suis vraiment content. C’était une expérience incroyable. Je ne dirai jamais que cela a été facile, car c’est tout le contraire. C’était un défi personnel que je m’étais donné en raison de la pandémie. »

Monsieur Canada

La victoire de Rico Pilon dans sa catégorie lui permet de participer à la prestigieuse compétition, Monsieur Canada. Mais cette opportunité ne l’intéresse pas. « Je suis admissible pour Monsieur Canada pendant deux ans. Cependant, même si je suis content de ce que je viens de réaliser, je vais passer mon tour. Je n’irai pas. La compétition c’est chose du passé. Maintenant, je veux profiter de la vie. »

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire