Parc régional de Beauharnois-Salaberry : un lieu apaisant pour les vacances | VIVA MÉDIA Skip to main content

Dans le but avoué d’offrir des vacances reposantes à sa clientèle, le Parc régional de Beauharnois-Salaberry rappelle qu’il offre à ses visiteurs un vaste espace naturel, accessible, reposant et riche en attraits.

La directrice du Parc régional, Marie-Jacinthe Roberge explique que l’accès au parc est gratuit, que les espaces de stationnement sont nombreux et que les options d’hébergements (halte VR et halte nautique) fonctionnent avec une boîte d’autopaiement, sans réservation, à 20 $ la nuit.

« Les gens peuvent arriver spontanément et profiter de la nature, sans se casser la tête », explique Mme Roberge.

Situé au cœur d’un carrefour migratoire de grande importance, le Parc régional de Beauharnois-Salaberry offre la possibilité d’observer plus de 150 espèces d’oiseaux, dans les 18 haltes d’interprétation et les quatre tours d’observations du parcours.

Traversant des milieux humides, le Parc régional de Beauharnois-Salaberry est le lieu d’une riche biodiversité qui est mise en valeur par des organismes en protection de la faune.

Réduire son empreinte écologique

De nombreux vacanciers se questionnent maintenant sur l’impact écologique de leurs choix, en particulier si la nature constitue un intérêt pour eux. L’une des premières solutions consiste à réduire son empreinte carbone.

« La plupart de nos municipalités ont un accès direct au réseau du parc. Pour les citoyens, il est exceptionnel de retrouver une infrastructure récréative de cette envergure sans être obligé de prendre la voiture, rappelle Mme Roberge. Il ne faut pas oublier que nous nous trouvons qu’à 30 minutes de Montréal, faisant de la région un terrain de jeu accessible pour les gens de la métropole. »

Par ailleurs, les tronçons du parc traversant les municipalités rurales se situent à proximité de nombreuses entreprises en agrotourisme qui permettent aux visiteurs de consommer des produits locaux et biologiques.

Plusieurs observateurs estiment que le tourisme doit s’adapter aux exigences environnementales et aux contraintes liées à la pénurie de main-d’œuvre. Le Parc régional de Beauharnois-Salaberry se positionne donc comme une option répondant à ces besoins avec une offre d’activités que l’on peut faire en toute autonomie, dans des espaces riches en biodiversité, tout en réduisant son empreinte écologique.

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

Publicité
PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!