Éclosion à l’Hôpital Barrie-Memorial et manque de lits à l’Hôpital Anna-Laberge | VIVA MÉDIA Skip to main content

L’Hôpital Barrie-Memorial, situé à Ormstown, est l’hôte d’une importante éclosion de la Covid-19. En date du lundi 21 décembre, la situation faisait état de 17 patients et 31 membres du personnel qui sont infectés.

L’Hôpital barrie-Memorial d’Ormstown est prise avec une éclosion de Covid-19. (Photothèque)

La situation est prise au sérieux. À preuve, une équipe de prévention et de contrôle des infections a été déployée sur place et plusieurs mesures ont été prises afin de résorber la situation dans les plus brefs délais.

Comme le fait savoir Jade St-Jean, responsable aux communications au Centre intégré de Santé et de Services sociaux de la Montérégie-Ouest, tous les patients ont été transférés vers l’Hôpital Anna-Laberge de Châteauguay, mais cette dernière affiche désormais un taux de capacité de 80 % en ce qui concerne sa capacité d’accueil pour des patients qui sont atteints de la Covid-19.

« Les gens peuvent toujours consulter à l’Hôpital Barrie-Memorial, mais si une hospitalisation est nécessaire, la personne sera transférée vers un autre établissement, confirme Jade St-Jean. En ce moment, il n’y a plus de possibilité d’hospitaliser une personne qui a besoin de soins. Une enquête épidémiologique sur l’épidémie est également en cours. La situation est sérieuse. Les mesures de prévention et de contrôle des infections sont rigoureusement appliquées. »

Niveau 4

Puisque l’Hôpital Anna-Laberge affiche un taux important de patients Covid-19, l’établissement de santé est classé niveau 4. Toutefois, comme l’a expliqué le ministre de la Santé, lors de son point de presse le 18 décembre, la situation est critique à l’Hôpital Anna-Laberge puisqu’il y a un manque de lits disponibles.

Voici une liste des conséquences pour un centre hospitalier de passer au plus haut niveau d’alerte.

Urgence

Fermeture des salles d’urgence de CH de niveau 1 (primaire – petit volume) pour favoriser la convergence des ressources, lorsque c’est possible et approprié. S’applique pour les urgences ayant une proximité relative avec d’autres urgences. Prise en charge systématique de la clientèle directement à l’urgence par les médecins spécialistes.

Ambulatoire, médecine de jour et consultation externe

Reporter toutes activités non urgentes et non essentielles. Décider par le comité de coordination de chaque établissement, toutefois les activités non urgentes sont les consultations électives et les suivis des patients.

Cabinets hors établissements (cabinets privés)

Reporter toutes activités non urgentes et non essentielles. Décider par le comité de coordination de chaque établissement, toutefois les activités non urgentes sont les consultations électives et les suivis des patients. Groupe de médecine de famille (GMF) en lien avec les (résidences pour ainés (RPA) ressources intermédiaires (RI ), maintien du personnel infirmier.

Soins intensifs (adulte et péd.)

En dernier recours, évaluer la possibilité de fermeture des unités de soins intensifs de niveau 1 (les niveaux ont été définis pour la province par installation) pour optimiser la convergence des ressources si possible et approprié. Ne s’applique que pour les soins intensifs (SI) de niveau 1 ayant une proximité relative avec les SI de niveau 2 et 3. Conserver la possibilité d’observation 24-48 h. S’assurer du maintien d’au moins 2 USI dans une même région, sauf les régions comprenant une seule installation.

Hémodialyse

Réévaluer les fréquences de traitement selon l’avis médical.

Obstétrique et Néonatalogie

Maintien des activités. Réorganiser les unités pour optimiser la convergence des ressources s’il y a lieu.

Pédiatrie-Ambulatoire, médecine de jour et consultation externe

Reporter toutes activités non urgentes et non essentielles.

Périnatalité

En présence seulement pour besoin spécifique. Appel téléphonique ou vidéo priorisé.

Bloc opératoire

Évaluation de la pertinence par le comité de coordination clinique de chaque établissement afin de conserver des blocs opératoires périphériques selon le zonage dans les installations et l’épidémiologie de la région. Évaluer le fonctionnement du CMS.

Endoscopie

Ne conserver que les procédures urgentes et essentielles.

Unités de médecine et chirurgie (unités d’hospitalisation adulte et pédiatrique)

Éviter la fermeture des lits d’hospitalisation si possible. Modulation des lits de médecine et chirurgie en fonctions des besoins du niveau 4.

Soins palliatifs et de fin de vie

Transferts en maisons de soins palliatifs.

Trajectoire chronodépendante: AVC, infarctus du myocarde et traumatologie

Concentrer les activités sur certains centres (diminuer le nombre de centres) afin de favoriser la convergence des ressources.

AVC (thrombectomie et thrombolyse)

Maintien des activités et corridors de services à adapter.

Hémodynamie

Réduire au minimum les procédures non urgentes et non essentielles.

Imagerie médicale

Radiologie élective.

Cancérologie

Priorités B : Personne avec une condition semi-urgente pour qui un report temporaire du service/traitement en milieu hospitalier n’est pas souhaitable, mais dont le risque d’exposition à la COVID-19 est jugé supérieur au bénéfice qu’apporterait l’amorce du service/traitement dans le contexte situationnel

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!