Échec et mât pour la Grande Hermine : le voilier mal aimé sera démantelé | VIVA MÉDIA Skip to main content

La réplique du voilier de Jacques Cartier qui avait une escale controversée de trois ans à Salaberry-de-Valleyfield au milieu des années ’90, la Grande Hermine, est en voie de démantèlement à Jordan Harbour sur le site d’une marina de Lincoln, ville ontarienne de 23 800 habitants.

Les mâts ont été enlevés sur ce qui reste de la Grande Hermine dans la baie de Jordan Harbour à Lincoln en Ontario. La réplique du voilier de Jacques Cartier sera démantelée par la Garde Côtière canadienne.

(Photo : gracieuseté de Marc-André Bourbonnais)

Flottant en mauvaise posture dans les eaux du lac Ontario près de St. Catharines, à une courte distance de Niagara Falls, le vaisseau en ruines a été dépourvu de ses mâts par la Garde Côtière canadienne peu avant la période des Fêtes. Le reste de la démolition devrait se poursuivre puisque le bateau abandonné figure sur la liste du programme des « vaisseaux préoccupants » du ministère fédéral de Pêches et Océans Canada.

Le voilier surnommé « La grosse belette » (The big weasel) est arrivé à cette destination en 1997, deux ans après avoir fait l’objet d’une ordonnance d’expulsion de la Cour supérieure en raison de non-paiement de son propriétaire auprès de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Déplacé vers la communauté amérindienne de Chippawa pour devenir un casino pendant un an, le bateau a été racheté par un promoteur de Lincoln (Ontario) pour en faire un bar-restaurant mais l’homme est décédé avant de réaliser son rêve.

En 2003, un incendie suspect a éclaté sur le Grande Hermine lors une soirée froide de janvier au cours de laquelle des occupants auraient mis le feu. Depuis ce temps, l’épave est demeurée une attraction pour les usagers de la route qui emprunte l’autoroute 406, la « Queen Elizabeth Way », à la hauteur de Lincoln. Des touristes s’y arrêtent régulièrement pour prendre des photos, incluant des selfies avec le bateau en arrière-plan.

Les dirigeants municipaux de Lincoln ont récemment fait savoir au site web médiatique inniagara qu’ils regrettent de voir disparaître l’émule du voilier de Jacques Cartier. La Ville souhaite que le « vaisseau fantôme » soit laissé tel quel ou encore que ses composantes puissent être transportées sur la terre ferme pour continuer à en faire une attraction touristique.

La Grande Hermine est désormais sous la juridiction du gouvernement fédéral, qui s’oppose pour des raisons de sécurité à son maintien dans la baie de Jordan Harbour. Les autorités municipales de Lincoln ont pour leur part signifié leur mécontentement à Pêches et Océans Canada.

« Nous reconnaissons que la sécurité publique est primordiale mais nous trouvons malheureux que d’autres démarches n’aient pas eu lieu pour déterminer comment les mâts et le vaisseau pourraient continuer à être une attraction locale sécuritaire à Lincoln et dans la région de Niagara », a évoqué la Ville de Lincoln.

Il faut tout de même rappeler que cette réplique du 3e voilier de Jacques Cartier sombre dans l’abandon depuis l’incendie qui l’a laissée dans un pauvre état, il y a près de 20 ans. Sur Youtube, on peut voir une journaliste de la télé qui a ramé dans un pneumatique pour aller monter à bord du voilier sinistré. Les images saisissantes de la vidéo comprennent des escaliers brisés en morceaux, l’affaissement du plancher à plusieurs endroits, la cuisine calcinée, la pousse de mauvaises herbes et de la rouille qui a rongé presque tout sur le bateau en décrépitude.

Chose certaine, c’est la fin d’une longue histoire de plus d’un siècle pour cette version de la Grande Hermine, qui a laissé un goût amer aux Campivallensiens lors de son accostage dans la baie Saint-François.

Reportage télé dans le lien suivant: https://niagarafallscliftonhill.com/blog/abandoned-ship-niagara-la-grande-hermine/

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!