À l’approche du temps des Fêtes, VIVA MÉDIA a rencontré le député de Beauharnois dans le cadre de la tournée des élus et pour faire un bilan de cette année hors de l’ordinaire.

Crédit photo : Bureau du député de Beauharnois

Claude Reid a agi comme ses compatriotes députés; il est devenu la courroie de transmission entre le gouvernement et la population. Il mentionne que dès le premier jour de la pandémie, son bureau de comté s’est mis en mode action.

« Mes employés ont voulu rester en présentiel au bureau, explique le député. Après vérification avec la santé publique et en faisant quelques modifications, le bureau de comté est devenu assez sécuritaire. En étant tous au même endroit, on coordonnait mieux les informations. »

M. Reid souligne qu’il a aidé plusieurs entreprises, surtout au début du premier confinement en mars. Il cite comme exemple, la compagnie AstenJohnson, qui est située dans le quartier Bellerive à Salaberry-de-Valleyfield. Il y avait une incertitude concernant l’ouverture de l’entreprise. Le député de Beauharnois explique qu’il a contacté la compagnie et a découvert qu’elle fabriquait entre autres des tissus utilisés dans la confection des masques. Après quelques appels de l’élu au gouvernement et à la santé publique, l’entreprise a eu le feu vert pour reprendre ses activités.

« C’est ça notre utilité, s’exclame Claude Reid. Les députés sont devenus la référence pour toutes questions sur la Covid-19. Notre gouvernement a même mis en place un système où toute l’information sur la Covid-19 est centralisée. J’ai une ligne directe avec les employés de la santé publique qui répondent rapidement et de façon professionnelle aux questions des citoyens. »

La pression de la pandémie et du flot incessant de questions a eu des effets négatifs sur son personnel. Le député de la CAQ a donc mis sur pied des réunions de débriefing pour que ses employés puissent ventiler et parler de leurs inquiétudes. Les employés étant tous au bureau, la communication lors de ces réunions était facile et les problèmes rapidement réglés.

Réalisations

Claude Reid est très fier du travail de coordination que son équipe a fait pour permettre aux gens de la région d’avoir des produits désinfectants lors de la première vague.

Il explique que la Distillerie 3 Lacs avait comme projet de faire du désinfectant pour les mains, mais elle n’avait pas tous les ingrédients pour en faire. Avec la collaboration de General Dynamic et Diageo, le député a réussi à avoir toutes les composantes nécessaires à la confection du gel hydroalcoolique.

« Ce dont je suis le plus fier dans ce dossier, c’est que tout ce gel qui a été produit par la Distillerie 3 Lacs a été utilisé dans notre région, mentionne M. Reid. L’Hôpital du Suroît ainsi que plusieurs autres établissements de santé en ont reçu. »

Un autre projet d’envergure pour le député de la CAQ est l’agrandissement du Port de Valleyfield. M. Reid lance que ce port est très important pour la région et que de l’argent devait être investi pour qu’il reste compétitif avec les autres. « C’est un investissement majeur des trois paliers de gouvernement de 36 millions de dollars qui a été alloué au port », explique-t-il.

« L’importance logistique et économique de ces installations portuaires sont primordiales pour la région, lance-t-il. Le développement de notre Beauharnois-Salaberry dépend grandement du port. »

L’accès à des fonds rapides durant la pandémie est aussi une grande réalisation toujours selon Claude Reid. Il explique que les organismes communautaires de la région étaient souvent à court de ressources pour aider les personnes en situation de détresse psychologique. Le gouvernement a donc versé l’argent promis pour la santé mentale directement dans les comptes des bureaux de comté. C’était à eux de transférer l’argent aux organismes par la suite, raconte-t-il.

 

Passionné de politique depuis toujours

Claude Reid a toujours eu la piqûre pour la politique. Dès son entrée au Cégep de Valleyfield, il s’y intéresse. C’est un professeur qui le pousse à continuer et à faire un baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal.

Il mentionne que ses premières expériences en politique active ont été avec le député progressiste-conservateur de la région de l’époque Jean-Guy Hudon. C’est à ce moment, selon lui, qu’il a appris le jeu politique et comment fonctionne les rouages de celui-ci.

M.Reid souligne que son arrivée comme candidat pour la CAQ est un concours de circonstances. Il a des amis qui gravitent autour du parti depuis des années, par conséquent, il a décidé de se lancer.

« En politique, tout est une question de timing, confie le député. Quand on voit une fenêtre d’opportunité s’ouvrir comme pour moi en 2018, on l’a saisie. »

Laisser un commentaire