Le 28 avril dernier, la Chambre des communes s’est réunie pour la toute première fois de l’histoire de manière virtuelle.

« Le Parlement virtuel est devenu une réalité! » s’est réjoui Claude DeBellefeuille, députée de Salaberry-Suroît. Rappelons que pour respecter les meilleures pratiques en termes de distanciation sociale, le Parlement canadien a ajourné ses travaux le 13 mars dernier. Des séances sur place, à effectif réduit, sont prévues tous les mercredis. Madame DeBellefeuille, à titre de whip en chef du Bloc Québécois, était d’ailleurs présente lundi dernier à la Chambre des communes afin de convenir des modalités du Parlement 2.0.

 

Rapidement, le Bloc Québécois avait demandé que ces séances virtuelles se tiennent 2 fois par semaines afin que les parlementaires aient l’occasion d’influencer les décisions gouvernementales. « Des mesures incroyables ont été mises de l’avant pour répondre à l’ampleur inédite de la pandémie. Dans nos comtés, nos partenaires nous rapportent des problèmes légitimes. Il me semble donc important que les députés puissent s’exprimer et le Parlement virtuel permet de le faire », conclut madame DeBellefeuille.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire