La victoire de Claude DeBefeuille a été accueillie par les applaudissements de la centaine de supporteurs qui s’étaient réunis à la Factrie afin de supporter la candidate bloquiste.

Claude De Bellefeuille, nouvellement élue fut délogée lors de la vague orange de 2011. Elle a ensuite perdu lors la lutte à trois de 2015, au profit de la députée néo-démocrate sortante Ann Minh-Thu Quach, et ce malgré une course très serrée qui s’est jouée aux coudes à coudes entre le NPD, le Parti Libéral et le Bloc québécois.

 

Pour cette présente campagne, dès les premiers jours, le candidat libéral Marc Faubert trônait dans les sondages et dans l’opinion publique. Selon les observateurs, Monsieur Faubert et Madame De Bellefeuille ont tous les deux mené une campagne qui mérite d’être soulignée. Dans Salaberry-Suroit, Marc Faubert n’a pas perdu de points, il en a même gagné plusieurs. La victoire actuelle est due à la remontée extraordinaire du Bloc québécois, parti qu’on croyait pourtant sur ses derniers milles après le résultat des dernières élections.

 

Madame De Bellefeuille a amorcé sa campagne avec confiance, sentant que les électeurs de Salaberry-Suroît étaient prêts pour le retour en force d’un parti qu’on croyait à tort éteint. Questionnée sur la question, la nouvelle députée affirme qu’il lui a fallu beaucoup de courage pour se présenter de nouveau. Entourée d’une centaine de bénévoles, elle a multiplié les apparitions publiques dans de nombreux évènements, est allée à la rencontre des électeurs et a participé à 9 débats électoraux.

 

« Je n’ai pas été surprise de la remontée du Bloc dans l’opinion publique parce que mon chef est un homme inspirant et les gens inspirants inspirent le changement. C’est d’ailleurs en réalisant qu’il se lançait dans cette campagne que j’ai eu envie de me lancer de nouveau », souligne Madame DeBellefeuille quelques minutes après l’annonce de sa victoire. Elle insiste également pour remercier sa directrice de campagne ainsi que tous les bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied. Elle souligne au passage la campagne de ses adversaires soit Marc Faubert pour le Parti libéral du Canada, Claude DeBellefeuille pour le Bloc québécois, Joan Gottman pour le Nouveau parti démocratique, Cynthia Larivière pour le Parti conservateur, Alain Savard pour le Parti populaire du Canada, en disant que bien qu’elle ait eu des débats d’idées avec Marc faubert, ils sont demeurés tous les deux respectueux de l’autre, ce qui est selon elle nécessaire.

 

 

 

 

 

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!