William Rainville 24 ans a plaidé coupable le jeudi 15 juillet à une six chefs d’accusation en lien avec le trafic d’arme à feu. Le jeune homme a été condamné sur le champ par le juge Bertrand St-Arnaud à une peine de 60 mois de pénitencier.

C’est l’appât du gain qui aurait poussé le résident de Sherbrooke d’agir ainsi. Du moins c’est ce qu’il a prétendu avant le prononcé de la sentence dont il a assisté par visioconférence. Lors du prononcé de la sentence, le juge St-Arnaud a souligné la gravité des faits.

Suggestion commune

Les juristes impliqués dans le dossier ont présenté une suggestion commune au juge St-Arnaud. Compte tenu des faits, le magistrat a entériné la suggestion. Or, comme le temps de détention préventive est calculé à raison d’une journée et demie de détention par jour purgé, 10 mois ont été soustraits à la peine imposée. Ainsi, William Rainville voit sa sentence réelle être de 50 mois.

Les faits

William Rainville a été arrêté à Dundee le 5 mars, lors d’une opération frontalière. Celui qui au moment de son arrestation occupait un poste de conseiller financier chez Desjardins était en possession de 249 armes de poing prohibées, soit des pistolets Polymer80 de type Glock destinés au marché noir.

Steve Sauvé

Steve Sauvé

Journaliste

Laisser un commentaire