Le Service aux entreprises du Collège de Valleyfield annonce une première au Québec, il dévoile ses premiers finissants de la formation M3I SUPERVISION – Niveau ENRICHI, formation de haut niveau offerte aux superviseurs et gestionnaires d’entreprises. 

Reconnu à travers le Québec depuis 11 ans pour ces résultats positifs et ces retombées significatives, le programme M3I Supervision est destiné aux superviseurs et gestionnaires d’entreprises afin d’améliorer la gestion de leurs ressources humaines.  Ce programme comprend trois niveaux de formation : ESSENTIEL, ENRICHI et INTÉGRAL. Alors que le niveau Essentiel permet de maîtriser les techniques pour intégrer rapidement et concrètement une meilleure gestion des ressources humaines, les niveaux Enrichi et Intégral permettent quant à eux de maîtriser et résoudre n’importe quelle problématique en gestion des ressources humaines.

Étant un centre agréé depuis 2015, le Service aux entreprises du Cégep de Valleyfield offre la formation M3I Supervision Essentiel. À ce jour, plus de 130 gestionnaires ont été formés provenant d’une panoplie d’entreprises du territoire et ont hautement recommandé cette formation. C’est d’ailleurs pourquoi plusieurs gestionnaires et chefs d’équipe ont poursuivi leurs apprentissages en s’inscrivant à la formation M3I Supervision niveau Enrichi qui s’est terminée le 29 janvier dernier.

« Nous sommes très fiers d’être le premier Cégep à offrir ce niveau avancé de la formation M3I Supervision, mais nous sommes surtout très fiers d’être le formateur de confiance auprès des entreprises de notre territoire », affirme Nathalie Chiasson, conseillère aux entreprises au Collège de Valleyfield.

Le Service aux entreprises du Cégep de Valleyfield ira encore plus loin ce printemps, et ce, en offrant le 3e et dernier niveau – INTÉGRAL de la formation M3I Supervision. Parmi les gestionnaires qui poursuivront leurs apprentissages avec le cégep, notons monsieur Stéphane Thibault, directeur des travaux publics à la Municipalité d’Ormstown : « M3I a bouleversé mon cerveau, créé en moi le goût de m’investir pour apprendre, mais surtout de rétrocéder mes connaissances acquises ».

Nicola Di Narzo

Nicola Di Narzo

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!