Durant la saison estivale, grâce à la passion et au dévouement des enseignants, un univers empreint de magie s’est emparé de l’école Saint-Eugène, située à Salaberry-de-Valleyfield. Cinq enseignantes ont initié l’idée de métamorphoser l’établissement scolaire en Poudlard, en référence à la célèbre école de magie dans l’univers d’Harry Potter.

Il est impossible d’imager avec des mots l’ampleur du travail effectué afin de faire vivre une rentrée féérique aux élèves qui ne s’attendaient certainement pas à retrouver leur école illuminée par la passion et l’amour des enseignants. Rien n’a été laissé au hasard et aucun effort n’a été épargné afin de proposer une année scolaire qui marquera l’imaginaire des petits et des grands.

 

En pénétrant dans l’établissement, on remarque aussitôt le chemin lumineux suspendu le long du corridor. Tout près de l’entrée, des banderoles à l’effigie des armoiries des maisons de Poudlard se dressent fièrement. Quelques pas dans le corridor illuminé suffisent à comprendre que l’école a revêtu ses plus beaux atouts afin de faire vivre une expérience mémorable élèves. La magie est dans tous les recoins. Chaque enseignant a participé à enjoliver sa classe en fonction de ce projet commun. Au premier coup d’œil, il est évident que ces derniers ont généreusement mis temps et argent afin de créer un univers qui se définit dans les moindres détails.

Des chandelles et des clefs suspendues, une chouette qui s’installe sur une boite aux lettres afin de signifier aux élèves qu’ils ont du courrier. Des parapluies multicolores semblent tenir en équilibre au plafond. Le matériel scolaire adapté aux couleurs de Poudlard. Les classes portant les couleurs des maisons et prônant les valeurs de ces dernières. Des valises débarquées directement d’un autre univers trônent ici et là dans des classes. Des centaines d’accessoires, disposés dans tous les coins. Des systèmes de récompenses fabriquées à la main proposent des gallions d’or aux élèves méritants. Des balais qui semblent flotter comme par enchantement. Les détails sont impressionnants. La magie est partout, à l’école Saint-Eugène!

 

En faire plus par amour pour les enfants

C’est en mai dernier que le projet a pris naissance dans le cœur des cinq enseignantes responsables du comité spécial. Ces dernières ont consacré des dizaines d’heures de leur temps personnel, à l’élaboration du projet. Leur entourage a également été mis à contribution. Bien qu’elles demeurent discrètes sur le montant déboursé, provenant de leurs avoirs personnels, il est évident que le montant est à la hauteur du résultat. Durant l’été, ces dernières se sont déplacées à l’école afin de mettre en place les nombreux détails en prévision de la rentrée. Questionnées, à savoir quelle était leur motivation, la réponse des enseignantes est unanime : les élèves ! C’est pour eux, qu’elles ont uni leurs efforts, que pour eux.

Plus que des accessoires

La magie se concrétise au-delà du décor. En effet, elle se retrouve dans toutes les sphères de l’école et des activités proposées. Notamment, le son de la cloche a été modifié afin de rappeler la thématique. Un magicien est venu émerveiller les élèves par ses tours de magie. Les enseignants, enfilent épisodiquement leur costume afin de rendre magique, un moment de la journée ou de la semaine. Lors de la fête de la rentrée, des lettres portant le sceau de Poudlard tombaient littéralement des fenêtres de l’école. Enthousiasmes, les élèves se sont emparés des précieuses missives afin d’y découvrir un message rappelant, une fois encore, l’univers d’Harry Potter. Dans une classe, un mot de passe est demandé pour ouvrir une armoire magique. « J’ai dit aux enfants, qu’une fois par semaine, nous enfilerons nos badges et une partie de nos costumes », mentionne l’enseignante de troisième année. Il est touchant de noter que les plus petits croient littéralement que leur école est magique tandis que les élèves du deuxième cycle ont la générosité d’amplifier le sentiment des plus jeunes en participant concrètement à la féérie. En effet, l’enseignante de sixième année mentionne que certains de ses élèves ont élaborés des tours de magie pour leurs pairs.

Incontestablement, la magie s’est emparée du cœur des élèves qui manifestent clairement leur fierté et leur sentiment d’appartenance au projet initié par Guylaine Viau, Mélanie Rochefort, Cynthia Gagnier, Nathalie Godbout et Alexandra Hébert. Soulignons également la participation de tous les enseignants qui ont contribué à bonifier les lieux par leur dévouement et leur contribution.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire