En novembre dernier, Marc-André Jodoin a demandé à sa fille ce qu’elle ferait si elle avait de l’argent. La fillette de 8 ans a répondu qu’elle achèterait une maison, de la nourriture et qu’ensuite elle en donnerait aux enfants malades qui n’ont pas la même chance qu’elle. Son père lui suggère alors de faire une collecte de fonds afin de réaliser son désir d’aider des enfants.

Victoria Jodoin, adhère à la suggestion de son père sans la moindre hésitation. Ainsi, elle demande à sa famille de ne pas lui offrir de cadeau de Noël. Elle préfère qu’ils contribuent à sa collecte de fonds. La mère de la fillette, Geneviève Gagné souligne qu’elle a tout de même préparé un bas de Noël craignant que le soir du réveillon, Victoria regrette sa décision. Cette dernière étant consciente que Noël 2020 serait différent pour elle, n’a manifesté aucun regret d’offrir l’équivalent monétaire de ses cadeaux pour une bonne cause soit la Fondation des gouverneurs de l’espoir. « Je suis fière d’elle parce qu’elle n’a que 8 ans et elle pense déjà comme ça. Je suis certaine que plus tard, elle continuera de penser à son prochain », souligne Mme Gagné.

 

Depuis sa naissance, Victoria est choyée et aimée en plus d’être en santé. Ses deux parents sont connus dans la région pour être des entrepreneurs prolifiques. Plusieurs connaissent sa mère qui a longtemps fait partie avec sa famille du paysage campivalensien en opérant le Garage Gagné et Frères. Son père a également été très actif au sein de l’Atelier mécanique Jodoin & Fils en plus d’avoir en parallèle plusieurs projets entrepreneuriaux dont l’acquisition de l’Ile Raymond. Consciente d’être privilégiée, Victoria désirait contribuer à améliorer la situation d’autres enfants ne vivant pas la même réalité qu’elle.

 

Après avoir sollicité son entourage, la fillette n’avait toujours pas atteint l’objectif qu’elle s’était fixée. Ses parents ont donc fait appel à la générosité des gens sur les réseaux sociaux qui ont répondit à l’appel. Ainsi, le 4 février dernier, Victoria a remis un chèque de 2500$ à la Fondation des gouverneurs de l’espoir dont le mandat est d’aider directement les familles d’enfants gravement malades. « Je ne m’attendais pas à ce qu’elle atteigne son objectif puisque cela avait stagné mais les gens ont vraiment contribué jusqu’à la fin », conclut Geneviève Gagné.

Crédit photo : Marc-André Jodoin

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire