Quinze années se sont écoulées depuis la mort tragique de Tiffany Morrison. Résidents de Châteauguay et ses environs, ce magnifique visage vous est familier? Tiffany résidait à Kahnawake et sa famille est convaincue que son meurtrier demeure toujours dans la région. D’ailleurs, ceux qui portent à bout de bras sa mémoire, n’abandonneront jamais leur combat afin que justice soit rendue enfin rendue.

Justice pour Tiffany Morrison

Tiffany Morrison était reconnue pour sa joie de vivre, son large sourire et son énergie débordante. Pour la jeune femme de 24 ans, rien n’était plus important que le bonheur de sa fillette, alors âgée de 4 ans. Le soir du 18 juin 2006, Tiffany se rend dans un bar de LaSalle, résolue à ne pas rentrer tard. D’ailleurs, elle a été aperçue peu avant minuit tandis qu’elle prenait place dans un taxi pour retourner à Kahnawake, en compagnie d’un membre de la communauté. Selon les informations disponibles sur le groupe Facebook Justice pour Tiffany Morrison, la jeune femme aurait pris place à bord d’un taxi de la compagnie Diamond Montréal. Malheureusement, cette information aura pris plusieurs années à être connue. Précisions également, que le conducteur n’a jamais été retracé.

 La jeune mère de famille ne rentrera jamais chez elle

Peu de temps après, sa disparition est signalée, aux autorités. Sa famille est alors convaincue que Tiffany n’aurait jamais abandonné sa fille. Dès le départ, ses proches sont convaincus qu’elle a disparue et qu’elle n’a pas simplement décidé de ne pas rentrer à la maison. D’ailleurs, aucune activité n’est relevée dans son compte bancaire ni sur sa carte de crédit.  L’homme qui l’accompagnait ce soir-là affirme alors qu’elle était demeurée dans le taxi en direction de chez elle, tandis que le chauffeur l’a déposé chez lui, en premier lieu. Selon une entrevue accordée par Mélanie Morrison, à Radio-Canada, en janvier dernier, le témoignage de l’homme en question serait incohérent. En effet, compte tenu du trajet, il est illogique, pour la sœur de Tiffany que le premier arrêt fut le domicile de l’homme.

L’horrible découverte

Près de quatre ans après la disparition de Tiffany, des ossements sont trouvés, par un travailleur de la construction, dans un boisé situé à moins de 800 mètres de la résidence de la jeune mère de famille, portée disparue. Les ossements sont identifiés; il s’agit bien de Tiffany Morrison. Les quatre années durant lesquelles son corps a reposé dans le boisé ont rendu impossible toute conclusion quant à la cause de son décès. Tant de questions demeurent sans réponse, pour la famille de la jeune femme.

 

Qui a tué Tiffany Morrison?

Quelqu’un sait quelque chose. Il ne suffirait qu’une seule personne parle enfin, après quinze années de silence, pour que justice soit rendue. En fait, selon ce qui est possible de lire sur le groupe Facebook Justice for Tiffany Morrison, la famille semble persuadée de connaitre l’identité de celui qui à enlever la vie à Tiffany.  D’ailleurs, dans une publication datant d’avril 2018, Mélanie Morrison, le nomme en insistant sur le fait qu’il est toujours un suspect. « Il refuse toujours de faire un polygraphe. Les innocents ne font pas ça. Alors pourquoi ne veut-il toujours pas faire le test ? Pourquoi ne pas vous mettre à la place de notre famille et penser si vous seriez d’accord avec lui si c’était votre fille, votre sœur, votre mère », écrit-elle.

 

La famille n’abandonnera pas

Mélanie Morrison et les siens continueront leur quête de vérité. En ce sens, des vigiles ont été organisées au fil du temps, des marches à la mémoire de Tiffany, également. Des panneaux géants ont été installés, sollicitant ceux qui sauraient ce qui lui est arrivé. De plus, grâce à la collaboration de Meurtres et Disparitions Irrésolus du Québec, des affiches mises en place sur des camions, circulent partout en province, dans l’espoir d’obtenir enfin des réponses à cette question qui hante la famille Morrison depuis quinze ans : qui a tué Tiffany?

 

Toute information pouvant permettre à résoudre ce crime peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264 ou encore en contactant le Kahnawake Peacekeepers (450) 632-6505.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Un commentaire

  • Avatar Patrice Boulanger dit :

    Pourquoi c est pas en français dans le journal ? C est vraiment très triste cette histoire. Svp trouver le coupable.,je passe devant la pancarte tout les matin a 4h30 am et je lui fait un tumps up. Merci

Laisser un commentaire