Moisson Sud-Ouest : l’urgence d’un nouvel entrepôt pour recevoir plus de denrées | VIVA MÉDIA Skip to main content

Le 21 juin dernier, plusieurs convives étaient réunis à l’entrepôt de l’organisme Moisson Sud-Ouest à l’occasion d’un point de presse visant à annoncer une aide financière de 275 000 $ du gouvernement du Québec, destinée au projet d’acquisition d’un nouvel entrepôt et d’équipements.

Crédit photo : Pierre Langevin

Lors de ce point de presse, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, Mme Claire IsaBelle, députée de Huntingdon, M. Claude Reid, député de Beauharnois, Mme Marilyne Picard, députée de Soulanges étaient présents. De plus, M. Stéphane Spisak, directeur général de Moisson Sud-Ouest ainsi que Mme Marie-Andrée Prévost, présidente du CA, représentaient l’organisme.

Lors de son allocution, le ministre André Lamontagne a souligné que les banques alimentaires offrent certes, un soutien alimentaire, mais elles proposent également une mise en place d’un système favorisant la récupération. « Par le programme de récupération en supermarché, la dernière année, c’est 445 magasins qui étaient impliqués, ce qui représente un tonnage important. Leur objectif pour l’an prochain est de passer à 650 magasins. L’autre chose que nous observons c’est que les banques alimentaires sont souvent une porte d’entrée pour avoir accès à d’autres services », a mentionné M. Lamontagne.

Pour sa part, Mme Marie-Andrée Prévost a rappelé que la pandémie a apporté son lot de défis et que ces derniers sont encore très présents. « L’explosion des demandes et la réalité du terrain des deux dernières années ont mis en lumière l’urgence de notre projet de relocalisation pour Moisson Sud-Ouest. C’est le grand projet prioritaire pour l’année à venir et nous le ferons en maintenant tous nos autres services ». La présidente du CA de l’organisme a souligné que le plein potentiel a été atteint en ce qui concerne l’espace disponible dans l’entrepôt. Elle a expliqué que des investissements à court terme sont requis afin d’acquérir un nouvel entrepôt ainsi que les équipements nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, le tout en assurant une variété et une distribution et un partage équitable des denrées.

« L’organisme a ainsi besoin de l’appui de tous les paliers, de tous les intervenants provenant du public ou du milieu des affaires pour continuer à accomplir sa mission indispensable de nourrir les citoyens vulnérables de la région venir en aide à Moisson, c’est faire le choix d’avoir un impact dans votre milieu, en tendant la main à ceux qui en ont le plus besoin », a mentionné Mme Prévost.

Quelques faits importants

La banque alimentaire Moisson Sud-Ouest dessert trois MRC, soit celles de Beauharnois-Salaberry, le Haut-Saint-Laurent et Vaudreuil-Soulanges. Elle distribue des denrées à plus de 85 organismes accrédités, répartis sur un territoire de 2700 km2. Seulement l’an dernier, Moisson Sud-Ouest a distribué des denrées dont la valeur est de 6.9 M$. D’ailleurs Mme Prévost a souligné qu’une hausse des demandes de 30% a été enregistrée depuis le début de la pandémie. En moyenne, l’organisme aide 8300 personnes, par mois, dont 44% sont des enfants.

« Les besoins ne vont pas diminuer, au contraire ! Beaucoup de familles s’appauvrissent dans le contexte actuel. Nous faisons face à une nouvelle clientèle ; ceux qui sont à l’emploi 40 heures par semaine qui malheureusement ne peuvent plus joindre les deux bouts, comme ils le faisaient avant. Pour continuer sa mission, Moisson Sud-Ouest doit absolument avoir un entrepôt plus grand afin de recevoir plus de denrées et en distribuer encore plus », conclut Marie-Andrée Prévost.

 

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS
À NOTRE INFOLETTRE

MERCI POUR VOTRE
ABONNEMENT!