Une fermeture d’eau est survenue le 12 janvier en fin de journée dans la municipalité de Sainte-Martine. La situation est complètement rétablie et le réseau fonctionne désormais à sa pleine capacité.

C’est la combinaison de deux problèmes techniques en simultané qui a causé cette coupure majeure hier. Tout d’abord, les réservoirs d’eau potable de la Municipalité réussissent habituellement à subvenir à la demande en eau potable lors d’un problème en alimentation d’eau, et ce, le temps que la situation soit rétablie. Un système de surveillance du niveau de l’eau avise alors automatiquement le Service des travaux publics lorsque la quantité d’eau commence à diminuer dans ces réservoirs. Pour des raisons que la Municipalité ignore encore, aucune alerte n’a été lancée hier. Ainsi, une fois la réserve d’eau épuisée, des citoyens ont commencé à manquer d’eau et l’ont manifesté sur les réseaux sociaux.

 

Par la suite, l’équipe municipale s’est activée à trouver la raison de cette coupure d’eau sur le réseau d’alimentation principal. « Nous avons alors demandé l’aide de la Régie intermunicipale d’Aqueduc de la Vallée-de-la-Châteauguay puisqu’il semblait s’agir d’un problème provenant de notre alimentation principale. Les intervenants de la Ville de Mercier nous ont confirmé que leur réseau continuait de répondre à notre demande », mentionne le directeur du Service des travaux publics, Bernard Mallette. C’est ainsi qu’un problème électrique sur une valve, située sur la conduite d’alimentation des bassins, a été découvert. Les employés ont pu effectuer un détournement temporaire de cette conduite afin de rétablir rapidement l’alimentation en eau dans l’ensemble des résidences, et ce, le temps d’effectuer les réparations sur la valve.

 

Le Service des travaux publics a terminé les travaux de réparation, 13 janvier. Le réseau d’aqueduc est donc rétabli et fonctionne à sa pleine capacité. Puisque la pression d’eau minimum dans le réseau a toujours été conservée durant cet épisode, il n’est pas nécessaire de suivre des procédures préventives de décontamination de l’eau, aucun contaminant n’a pu pénétrer dans les conduites.

Mélanie Calvé

Mélanie Calvé

Journaliste

Laisser un commentaire