Situé dans l’ancienne demeure d’un haut-dignitaire de la région de Huntingdon, le restaurant Citron et Basilic persiste et signe. Les deux propriétaires Maude et Didier continuent de faire des plats à emporter pour la population malgré la pandémie.

Photothèque

Fondé il y a 10 ans, le restaurant Citron et Basilic est un incontournable de la région. Maude, une des propriétaires, affirme que le restaurant avait une bonne attraction avant la pandémie.

« On pouvait recevoir des gens de Châteauguay, Salaberry-de-Valleyfield et des alentours, explique-t-elle. Maintenant, les gens qui fréquentent notre restaurant sont de la ville de Huntingdon ou habitent très près. »

Le restaurant sert une cuisine que les propriétaires qualifient de chaleureuse. Ils servent une multitude de plats réconfortants comme du boudin, du ris de veau, du filet mignon et des fruits de mer. Le tout est préparé par Didier qui avec son expérience de chef rend le tout exquis.

 

La pandémie qui frappe

La Covid-19 a tout chamboulé le quotidien de Citron et Basilic. Quand les restaurants ont ouvert en fin avril début mai, le couple propriétaire a dû revoir toute sa chaîne de production et de ravitaillement.

« Nous avons pris la décision d’ouvrir, mentionne Maude. Cependant, de nouvelles normes ont été mises en place. En plus des règles de distanciation, nous avons revu notre approvisionnement. Nos réfrigérateurs étaient beaucoup moins remplis qu’avant. On se préparait déjà pour une deuxième vague. »

D’autres mesures comme la réduction du personnel à 4 employés ont été bénéfiques. La patronne du restaurant a voulu garder l’endroit sécuritaire tout en gardant l’atmosphère de la maison ancestrale.

Continuer pour le bien de tous

Malgré l’annonce du gouvernement du Québec de laisser les restaurants fermés jusqu’au 11 janvier 2021, Citron et Basilic va continuer de servir la population.

« Je veux rassurer tout le monde, s’exclame Maude. On ne va pas fermer le restaurant. Tant que les subventions gouvernementales sont là et que les gens sont au rendez-vous, nous garderons le commerce ouvert. »

Maude et Didier peuvent aussi compter sur leur réputation qui les suit depuis 10 ans déjà. Ils sont conscients que leur commerce est reconnu dans la région. Il est donc primordial pour ceux-ci de garder le même niveau de rigueur et de passion dans ce qu’ils font.

Les commandes pour emporter sont le nerf de la guerre en ce moment selon les propriétaires. C’est grâce à cela qu’ils peuvent couvrir leurs frais fixes comme le loyer et les payes.

« Les gens nous appellent le soir après avoir mangé leur repas à la maison pour nous remercier, confie Maude. Les gens sont contents de manger quelque chose d’autre que de la pizza et des mets chinois à emporter. Nous sommes un changement dans leur routine. »

Le prêt à emporter est le modèle d’affaire en ces temps de pandémie. N’étant pas équipé pour la livraison, le commerce a dû innover pour vendre ses repas.

« Nous offrons un rabais de 15 % sur les repas qui sont ramassés en magasin, affirme Maude. N’ayant pas l’expérience du restaurant et de l’ambiance, je trouvais ça plus respectueux de baisser les prix. »

Le couple est confiant en l’avenir, il s’attend à un dénouement prochain de cette pandémie. Citron et Basilic restera une valeur sûre dans le paysage du Haut-Saint-Laurent et continuera à vendre ses repas. Il espère que le restaurant pourra rebondir quand tout sera fini.

Laisser un commentaire