Malgré ses 87 antécédents, il demande au juge de le libérer

(Photo Steve Sauvé)

Sous prétexte qu’il souhaitait remettre des items qui ne lui appartenaient pas, Louis-Philippe Vincent a tenté de retrouver sa liberté. Toutefois, bien que la poursuite et la défense étaient favorables à cette option, le juge Bertrand-Saint-Arnaud a ordonné la détention du multirécidiviste.

Accusé d’une fraude de 24 000 $, de vol et de conduite d’un véhicule pendant interdiction, Louis-Philippe Vincent a reconnu sa culpabilité le jeudi 20 septembre au palais de justice de Valleyfield. Cependant, l’homme de 33 ans a indiqué qu’il souhaitait être remis en liberté avant l’imposition de sa peine dans le but de remettre certaines choses à une victime. Ce à quoi le juge Saint-Arnaud a répondu dans la négativité.

Dans le but d’expliquer sa décision, le juge Saint-Arnaud a exposé qu’il serait contraire à l’intérêt du public que Louis-Philippe Vincent soit remis en liberté. « Vous avez 87 antécédents judiciaires, indique le magistrat à l’endroit de l’accusé. Vous avez commis des crimes dans 12 des 15 dernières années. 20 vols, six recels, une fraude, quatre conduites pendant sanction et 42 bris de probation ou de conditions. Ce n’est pas vrai que je vais remettre en liberté un accusé qui en plus d’avoir plaidé coupable à une fiche de route comme la vôtre. »

La poursuite a déjà fait savoir qu’elle compte demander une peine d’emprisonnement importante envers celui qui a confié sa défense à Me Guy Lalonde. La cause revient devant la Cour le mardi 25 septembre pour fixer une date sur les représentations sur sentence.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *