Assez c’est assez!

Marie-Andrée Prévost en a assez des discours, elle veut des actions concrètes par les élus.

C’est plutôt rare que je me permette d’écrire un éditorial dans mes journaux, mais je me suis dit que je ne pouvais plus rester « sous le radar » ou discrète.

ASSEZ C’EST ASSEZ. Je suis consciente que je ne me ferai pas d’amis en écrivant ceci et que peut-être que certains bouderont mes journaux et ceux de mes valeureux collègues pour leurs investissements publicitaires, mais je pense que certains de nos (vos) élus ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre certains dossiers… On n’arrête pas de nous rebattre les oreilles que la presse écrite doit évoluer et qu’ils (nos gouvernements) nous viennent en aide avec leurs investissements dans le fameux virage numérique… Mes chers élus, faites-vous exprès pour ne rien voir ou vous ne lisez pas vos dossiers! Est-ce une mesquine tentative de nous clouer le bec et avoir votre vengeance sur les médias? Je me pose la question, car chacune de vos décisions dans les dernières années semble être prise de façon décousue sans aucune mesure des impacts sur notre société.

Un combat débuté il y a plus d’un an

Il y a 1 an, j’initiais personnellement : Mon journal, j’y tiens, un mouvement provincial visant a valoriser l’importance que nos entreprises de presse tiennent dans toutes les communautés du Québec. Mouvement qui a trouvé écho dans le reste du Canada, car OUI partout au Canada les médias disent la même chose « La presse écrite est importante, c’est dans les salles de presse écrite que nous trouvons le plus de journalistes qui cherchent, documentent et écrivent les nouvelles ». Nouvelles qui servent les radios, télévisions et sites internet sans aucune compensation quelconque pour les belles machines de nouvelles que nous sommes. Bref, la presse écrite fournit l’ensemble de l’écosystème sans redevances ni participation financière de ces entreprises… Si chers élus je vous demandais de payer personnellement de votre poche pour financer les partis de l’opposition, le feriez-vous! Je gage ma chemise que non et que vous seriez pas mal vite sur le piton pour prendre les mesures et mettre en place les lois nécessaires pour stopper cette absurdité. Pourquoi alors, continuer de laisser le système nous vampiriser! Pourquoi, donner autant de privilèges à Google, Facebook, Netflix et Amazone! Je suis pas mal certaine que moi et tous mes clients (qui sont vos électeurs) apprécierions bénéficier des mêmes privilèges que ces mégas entreprises américaines… Pas d’impôts à payer, pas de taxes non plus… Bref, on pourrait piger dans le plat à bonbons, sortir le cash du Canada et encourager nos chers voisins du sud… WOW! Tout un privilège qu’ils ont… Pendant ce temps, nous on paye nos impôts, nos taxes et on agit en bons citoyens… Et vous, vous laissez ces compagnies « sucer » l’argent des gens qui vous ont élus sans rien faire… Êtes-vous à ce point confiant que nous sommes trop imbéciles pour voir clair et nous révolter contre vos décisions d’amateurs.

Bref, ce que j’essaie de vous faire comprendre (depuis plus d’un an déjà) c’est qu’aider la presse écrite et l’ensemble des PME partout au Canada (plus de 98 % des entreprises au Canada) avec le virage numérique c’est bien, MAIS ce n’est qu’un « Diachylon » sur l’hémorragie économique et la concurrence déloyale que vous endossez et encouragez. Les conséquences de vos actions sur notre démocratie et notre économie s’annoncent désastreuses pour la presse écrite et les PME. Qu’attendez-vous pour mettre vos culottes?

En terminant, j’espère que vous aurez les couilles pour aller au batte pour vos électeurs, que vous regarderez attentivement et en profondeur l’ensemble du dossier de la presse écrite et les impacts de vos décisions des dernières années (recyclage, 122, Facebook, Google, et j’en passe)

On est bien pratiques en temps d’élection. Ah que vous nous trouvez bien utiles… Mais là… Oups on est élu et on change de discours… Je pense qu’ASSEZ C’EST ASSEZ, c’est le temps d’agir…

Marie-Andrée Prévost – Présidente de VIVA média

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ