Faire de l’histoire une œuvre d’art au MUSO

MD klanderman musoDans le cadre des activités du Club des anciens de la Coton, l’équipe du Musée de société des Deux-Rives- MUSO invite tous les anciens travailleurs de la Montreal Cotton et de la Dominion Textile à venir prendre part à la création d’une œuvre, avec l’artiste en arts visuels Karine Landerman, le dimanche 15 novembre de 13 h à 17 h au MUSO.

Dans l’optique de créer une œuvre qui sera ultérieurement présentée dans l’exposition permanente MoCo: L’étoffe d’une ville, l’artiste Karine Landerman occupera l’espace du musée le temps d’un après-midi afin de partager avec d’anciens travailleurs de la coton souvenirs, témoignages, photos et petits objets en lien avec leur expérience de travailleur dans ce qui fût à l’époque une des plus grandes usines de textile au Canada.

Ces rencontres seront ensuite transposées dans l’œuvre finale, qui se présentera sous forme de livre, dans lequel on pourra lire des extraits des récits des travailleurs, en dialogue avec une imagerie contemporaine, miroir des récits qu’offriront ces porteurs de souvenirs. Cette œuvre offrira la possibilité de revisiter l’histoire des travailleurs de la MOCO, mettant en valeur leurs souvenirs, une richesse incalculable pour l’humanisation de cette époque industrielle.

Une façon créative et originale d’allier patrimoine vivant, interprétation artistique et savoir-faire artisanal, en transformant cet héritage immatériel en un objet tangible à transmettre aux générations futures.

Le tout se déroulera dans une ambiance des plus chaleureuses et décontractée. Café, thé et petites grignotines seront également servis. Les gens intéressés à prendre part à cette activité peuvent communiquer avec Sabrina Tardif au MUSO au 450 370-4855, poste 228 ou au communication@lemuso.com pour de plus amples informations, ou pourront simplement se présenter au Musée la journée de l’activité.

A propos de l’artiste

Karine Landerman est une artiste interdisciplinaire originaire du petit village d’Howick, en Montérégie. Diplômée de l’École des Arts Visuels et Médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2003) de même que du Centre de Recherche et Design en Impression Textile de Montréal (2006), elle travaille professionnellement depuis plus de 10 ans dans le milieu artistique et culturel. Aujourd’hui directrice générale à la Maison LePailleur, son amour pour le patrimoine se fait ressentir à travers ses nombreuses implications au niveau culturel et artistique régional. Inscrivant son travail dans une démarche globale inspirée de la mémoire et du patrimoine individuel et collectif, elle revisite d’anciens métiers et des techniques traditionnelles telles que l’estampe, la couture et la courtepointe, dans le but d’y approfondir la matérialisation du souvenir. «Comme un héritage, un legs, chaque œuvre créée a pour objectif de devenir un moteur de transmission, et un témoin, d’un passé qui nous habite tous.» Sa démarche s’inscrit ainsi dans une quête de comprendre la corrélation entre la mémoire et l’identité. Entre l’homme, son environnement, les objets et le temps.

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *