Le mic de Mike

Pour ceux et celles qui ne le sauraient, je suis humoriste (sur scène, à la radio et sur ces pages). Je sais, ça peut surprendre. Dans l’imaginaire de plusieurs personnes, si vous n’êtes pas invité à une émission de Salvail, vous n’êtes pas considéré comme professionnel. Mais je le suis, et ce depuis plus de 7 ans. En tant que travailleur de la « joke », depuis une semaine, on me demande mon opinion sur « l’AFFAIRE Mike Ward – Petit Jérémy »…
Je dois vous avouer que j’ai de la difficulté à prendre position. Tout d’abord, je crois qu’il est impossible pour moi, de me mettre dans la peau du jeune homme intimidé et de comprendre à quel point c’est difficile de vivre avec des problèmes de santé physique apparents et de surcroît, faire rire de soi.
De l’autre côté de la médaille, si la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), qui poursuit Mike Ward, au nom de la famille de Jérémy Gabriel, gagne devant les tribunaux. (80 000 $ en dommage punitifs et moraux.) Nous aurons droit à un événement qui, malheureusement, pourra créer un précédent. Avec YouTube, Facebook, la télévision, la radio, la presse écrite; tous les artistes, communicateurs, auteurs, humoristes, etc. devront se tenir les fesses serrées. Chaque jour, ils, que dis-je, nous serons aux frontières d’un précipice creusé par des « AFFAIRES », comme celle-ci.
Comme je vous disais, je me situe entre l’arbre et l’écorce. Par contre, j’étais et je suis toujours Charlie.
Je terminerai sur une citation de Voltaire : « … je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire. »

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *