Captivant diptyque

Le Domaine Grisloire (2 tomes) Michel Falardeau Ed. Glénat
Le Domaine Grisloire (2 tomes)
Michel Falardeau
Ed. Glénat

L’auteur originaire de la vieille capitale Michel Falardeau célèbre cette année ses dix années de carrière en bande dessinée. Après des débuts remarqués chez l’éditeur Suisse Paquet avec son triptyque Mertontown, racontant les déboires d’une jeune adolescente se découvrant des super-pouvoirs, Falardeau enchaîne en 2010 avec Luck (éditions Dargaud), suivi de French Kiss 1986 (Glénat Québec), une magnifique relecture du film La Guerre des tuques qui lui vaut le prix « Coup de cœur du jury » décerné par Conseil Général des Jeunes de Charente en marge du de la 40e édition du Festival d’Angoulême.
Au printemps dernier, Falardeau amorce la publication du premier des deux tomes du Domaine Grisloire pour le compte de Glénat. Son génie graphique s’y déploie majestueusement dès l’angoissante séquence d’ouverture. Une jeune femme passe du côté d’un angoissant univers parallèle, où elle est pourchassée par un sanguinaire loup. Au réveil, elle porte les stigmates de ces rencontres, et tente en vain de comprendre la nature de ces étranges événements. L’illustrateur, dont le trait « mangaesque » sied à merveille au genre fantastique urbain, nous hypnotise. La fluidité et le dynamisme de sa ligne, son impeccable découpage et la richesse des personnages nous tiennent en haleine tout du long.
Falardeau réussit haut la main le pari risqué d’aborder le genre avec une sensibilité graphique généralement propre à la production dite « alternative ». Le plaisir qu’il a à animer ces êtres de papier est hautement contagieux. Nous quittons la lecture du second tome du Domaine Grisloire avec une seule envie : retrouver son auteur au plus vite dans une nouvelle série.

À propos de l'auteur

Jean-Dominic Leduc

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *