VICTOIRE POUR LES ANCIENS COMBATTANTS

Une nouvelle motion adoptée à la Chambre des communes grâce au NPD, symbolise une victoire pour les anciens combattants puisque les fonds qui leur étaient destinés pour des services et prestations leur seront réalloués.

«C’est une victoire aujourd’hui, en ce 7 novembre 2018, pour les anciens combattants partout au pays qui n’ont pas obtenu le respect et les services qu’ils méritaient, a déclaré Anne Minh-Thu Quach, députée de Salaberry—Suroît. Alors que nous nous rappelons de leurs sacrifices, il n’est pas normal que j’entende des membres des légions de notre région me dire qu’ils doivent attendre des heures au téléphone. Vous pouvez compter sur le NPD pour continuer de presser ce gouvernement à fournir les services et les prestations que les anciens combattants méritent.»

Dans l’année budgétaire de 2016, les libéraux n’ont pas dépensé 80,9 millions $ pour le ministère des Anciens Combattants, en 2017 ils ont laissé 143 millions $ sur la table, et pour l’année budgétaire de 2018, ils ont 148,6 millions $ en fonds inutilisés.

Cette motion qui a été adoptée arrive au même moment où, à la une des médias, nous avons vu le vétéran Wolf Solkin à la tête d’un recours collectif, de l’ordre de 30 millions de dollars, contre l’Hôpital Sainte-Anne — anciens combattants. Ce recours vise à dénoncer et procurer des dédommagements pour les anciens soldats qui disent avoir vu une baisse des soins lors du passage de l’hôpital du Fédéral au Provincial.

Rejoint par téléphone, le responsable des communications pour la députée Anne Minh-Thu Quach, M. Jean-Marc Fagelson, affirme que cette victoire obtenue par le NPD n’est pas en lien direct avec le recours de M. Solkin.

Quant à M. Solkin, il se dit content de cette victoire pour les vétérans. Il compte toutefois poursuivre ses démarches qui visent, avant tout, l’Hôpital des Vétérans connu comme l’Hôpital Sainte-Anne. «Il s’agit d’une très bonne nouvelle», dit-il avec sa voix rauque et quelque peu fatiguée, «mais vous savez, la lutte doit continuer. Les vétérans sont souvent laissés à eux-mêmes avec de nombreuses souffrances et parfois même de lourdes conséquences psychologiques. Les Québécois devraient être fiers de leur armée puisque les meilleurs régiments au Canada sont tous québécois.» Cette dernière affirmation de M. Solkin, dite avec tendresse, fierté et un accent français pratiquement parfait, a été complétée par les noms de tous ces régiments qu’il énumérait lucidement et fièrement. 

Notons en effet que, selon statistiques Canada, nous comptons environ 120 600 vétérans pour le Québec seulement. Outre les anciens combattants des Seconde Guerre mondiale et Guerre de Corée qui représente une moyenne d’âge d’environ 92 ans, les vétérans canadiens ont une moyenne d’âge d’environ 58 ans. Parmi le top 3 des conséquences de la guerre chez les soldats nous retrouvons l’hypoacousie, l’acouphène et le Syndrome de stress post traumatique. Finalement et malheureusement, le taux de suicide chez les vétérans est 40 % plus élevé que chez la population canadienne en générale.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *