Une victoire sans équivoque

© Photothèque
Les résultats dans Vaudreuil sont sans équivoque.

Des résultats qui parlent d’eux-mêmes

Au début de la campagne, l’allégeance de la circonscription de Vaudreuil semblait claire. Elle ne peut l’être plus aujourd’hui.

Le résultat obtenu par l’ex-mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et ex-préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Marie-Claude Nichols, est impressionnant. Elle a réussi à dépasser les scores vertigineux de son prédécesseur, Yvon Marcoux. À titre de comparatif, la nouvelle députée s’est vu décerner un siège à l’Assemblée nationale avec 61,21 % des votes, contre 45,07 % et 54,02 % pour Yvon Marcoux en 2012 et 2008.

Les gains de la libérale se sont principalement faits aux dépens de ses opposants du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec (CAQ). Pour le premier, le candidat Marcos Archambault, avec 15,96 % des voix, n’a pas été en mesure de faire mieux que Kim Comeau en 2012, qui avait recueilli 20,71 % des votes. Du côté de la CAQ, la perte a été encore plus importante, passant de 25,62 % en 2012 à 15,6 % lundi.

Les votes amassés par les petits partis demeurent dans la même fourchette qu’en 2012, n’ayant pas d’incidence sur le vote libéral.

Ainsi, historiquement libérale, la circonscription de Vaudreuil a confirmé la tendance observée partout au Québec, qui a conduit à un gouvernement majoritaire pour le Parti libéral du Québec.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ