Une fierté et une première régionale

L’entrepise C.A.T. de Coteau-du-Lac est récemment entrée dans un groupe très restreint.
L’entrepise C.A.T. de Coteau-du-Lac est récemment entrée dans un groupe très restreint.

Environnement – Des représentants de C.A.T., GAIN Clean Fuel Canada et Gaz Métro étaient rassemblés vendredi dernier à Coteau-du-Lac pour une nouvelle d’importance : l’inauguration de la toute première station publique de gaz naturel comprimé (GNC) au Québec.

Le gaz naturel détient plusieurs atout sur le carburant diesel qui alimente la majorité des camions de transport. À titre d’exemple, il produit moins de gaz à effet de serre en plus de propulser longtemps les puissants moteurs des véhicules en question.
La partenariat conclu met à disposition le gaz naturel fourni par Gaz Métro à C.A.T. via une station construite et exploitée par GAIN Clean Fuel Canada.

En s’associant avec l’entreprise GAIN, Daniel Goyette, président de C.A.T. à Coteau-du-Lac, convertira à court terme le tiers de sa flotte au GNC. Son entreprise fera ainsi figure de pionnière dans cette avenue. « Nous sommes fiers d’être à l’avant-garde de l’industrie en utilisant le GNC pour réduire nos émissions de GES, explique l’homme d’affaires. Ce virage nous ouvre la porte vers un carburant au prix stable et qui offre une autonomie très appréciable. Avec le réseau de stations au GNCque GAIN détient aux États-Unis et qu’il veut développer au Canada, nos camions pourront se rendre au Mexique en étant alimentés au GNC.»

Daniel Goyette n’entend d’ailleurs pas en rester là. En effet, il vise, à moyen terme, à convertir plus du tiers initial de sa flotte vers le gaz naturel.

Une première d’importance

« On l’attendait cette première station de GNC au Québec, laisse tomber David Vincent, directeur du secteur Développement des affaires et énergies renouvelables pour Gaz Métro. Il s’agit d’une excellente nouvelle de voir un transporteur québécois se tourner vers le gaz naturel. De plus, la station publique se trouve bien située à la convergence de voies routières majeures pour le Québec, l’Ontario et les États-Unis.» Il espère maintenant que d’autres entreprises québécoises suivent la voie tracée par C.A.T. et Daniel Goyette.

Marc-André Paquin, directeur chez GAIN Clean Fuel Canada et natif de la région, souligne que l’entreprise qu’il représente entend construire, au total, cinq stations semblables. Coteau-du-Lac est la seconde après celle de Mississauga inaugurée il y a quelques semaines.

Un effort souligné

L’initiative de l’entreprise de Coteau-du-Lac a fait réagir aussi bien à Québec qu’à Ottawa. En effet, Robert Poëti, ministre des Transports du Québec voit d’un bon œil le résultat de l’association entre C.A.T., GAIN Clean Fuel Canada et Gaz Métro : « La lutte contre les changements climatiques nous pousse à innover et à repenser les façons de faire traditionnelles dans plusieurs domaines, dont celui des transports qui contribue à près de 45 % des émissions totales de GES au Québec. Le gouvernement soutient les entreprises québécoises dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone.»

Son de cloche semblable du côté de son homologue à Ottawa, le ministre Marc Garneau : « Je reconnais les efforts que fait l’industrie canadienne du camionnage pour respecter l’environnement. Le fait d’investir dans l’efficacité énergétique et les carburants efficaces permet non seulement de réaliser des économies, mais aussi d’assainir l’environnement».

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *