Souvenirs en chanson avec la milady Denise Biron

denise bironDenise Biron, l’une des trois Milady’s à qui l’on doit les grands succès des années 1960 Monsieur Dupont, Sugartown et Trois petits vagabonds, sera en spectacle à la maison Félix-Leclerc, le 6 juillet. Un spectacle truffé de chansons de Félix et d’anecdotes, avec une touche de compositions d’artistes comme Georges Brassens, Édith Piaf, Gilles Vigneault, Monique Leyrac, Jean Lapointe, Pauline Julien et même Fred Pellerin.

Tout en discutant de son spectacle et de sa carrière, Denise Biron se rappelle une phrase de Félix : « Les chansons sont comme des fenêtres sur le toit par lesquelles je me suis toujours échappé ». Elle ne l’a jamais côtoyé, mais elle se souvient de sa visite dans la loge de Jean Lapointe dans les années 1980, alors qu’elle était choriste pour ce dernier. C’est avec espièglerie qu’elle racontera au public un fait cocasse qui s’était passé.

Chanter son amour

« Félix Leclerc est une présence au Québec qui est là tout le temps. Sans qu’on le sache vraiment, on a tous en nous une chanson de Félix. Pour moi, c’est très rattaché à mon père. Il l’aimait beaucoup et c’est lui qui m’a montré la plupart de ses chansons », observe Denise Biron.

L’interprète, dont ce sera le 69e anniversaire en juillet, se fera un cadeau en interprétant de sa douce voix environ 25 chansons, parmi lesquelles Le pharmacien, Bozo, Le Bal, La fille de l’île, L’héritage, Comme Abraham, Hymne au printemps et Notre sentier.

« Quand j’ai voulu faire un spectacle sur Félix, je ne savais même pas que j’irais à la maison Félix-Leclerc. Je le montais parce que ça me tentait. Félix je l’ai toujours beaucoup aimé. C’est comme un amour d’adolescente », raconte Denise Biron, dont les prochains mois seront occupés, car elle partira en tournée avec Jenny Rock, Patrick Zabé, Bruce Huard, Michèle Richard et Serge Laprade dans la Tournée des idoles. Le spectacle s’arrêtera, en juin 2017, à la salle Albert-Dumouchel de Salaberry-de-Valleyfield, où l’artiste habite.

Une vie en musique

Après la fin des Milady’s, Denise Biron n’a jamais vraiment arrêté de chanter, mais elle a eu un institut de beauté pendant 14 ans à Saint-Timothée. Sa fille Marie-Pierre Leduc, chanteuse et professeure de chant, l’a aidée à se remettre à la chanson professionnellement. La passion de Denise Biron pour la musique a clairement été transmise à sa fille que l’on a pu voir à l’émission La Voix et à son fils Mathieu Leduc, réalisateur à la radio, dont le premier album Les sombres héros à Santiago de Cuba vient tout juste de sortir. De les voir emprunter le même chemin qu’elle la remplit de fierté, mais aussi d’inquiétude.

« C’est difficile ce métier-là. Surtout du côté émotif. Il faut vraiment que tu es ton port d’attache chez toi quand tu reviens. En spectacle, tout le monde prend soin de toi, tu es voyagé et nourri. Quand il faut que tu te déposes, il faut que tu aies tes murs porteurs quelque part », révèle Denise Biron en faisant encore un lien avec une chanson, celle de Florent Pagny, Les murs porteurs.

Le public est invité à se rendre à la maison Félix-Leclerc pour vivre avec la chanteuse le plaisir de repartager Félix. On y va pour écouter les textes et la musique, mais aussi pour se faire raconter des histoires alors que l’artiste installe chacune de ses chansons.

 

Spectacle à contribution volontaire

Mercredi 6 juillet, à 19 h

Maison Félix-Leclerc

186, chemin de l’Anse, Vaudreuil-Dorion

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *