Renards dans des zones résidentielles

La Ville souligne que son intention n’est pas de tuer de renards. © Photothèque
La Ville souligne que son intention n’est pas de tuer de renards.
© Photothèque

Le maire Pilon fait le point

L’annonce par la Ville de Vaudreuil-Dorion de possiblement tenter de contrôler le cheptel de renards dans les zones résidentielles a semé l’émoi. Le maire Guy Pilon répond aux citoyens inquiets.

Rappelons les faits. Avec l’augmentation de la population de renards aux abords de la rivière Quinchien et des plaintes de citoyens inquiets, la Ville, en accord avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, a l’intention de procéder à l’embauche d’un piégeur professionnel pour diminuer la population de cet animal près des zones résidentielles.

« Nous n’avons aucune intention de tuer des renards, souligne Guy Pilon. Nous attendons l’avis du ministère pour savoir si nous devons déplacer certains animaux. »

Toujours selon l’élu, l’augmentation de population récente d’animaux sauvages est une preuve que les mesures de préservation environnementale de la Ville ont leurs effets. « La rivière Quinchien demeure un habitat naturel et un poumon pour Vaudreuil-Dorion. Les gens nous disent souvent que nous ne prêtons pas attention à la nature », clame le maire.

La période de piégeage s’ouvre le 25 octobre, mais la Ville n’a toujours pas reçu la confirmation que ce sera nécessaire. Entre-temps, elle suggère à ses citoyens de ne pas nourrir les animaux sauvages qui peuvent vite devenir dépendants de l’aide des humains.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PUBLICITÉ