Plus de 30 ans et 1500 journaux Première Édition plus tard: une tonne de MERCIS

Prevost-021_wb
Photo Myriam Frenette

Difficile d’exprimer en quelques mots toute la gratitude que je ressens en ce moment.

J’ai le privilège de diriger la destinée d’une entreprise fièrement bâtie par ma mère.

J’ai le privilège d’avoir des parents inspirants, Angèle et Gäétan, qui ont parfois, contre vents et marées, navigué fort pour être rendus là où ils sont.

J’ai le privilège de vivre mes rêves au quotidien (même si ce n’est pas toujours facile) et de laisser aller ma folie et ma créativité pour amener l’entreprise encore plus loin.

J’ai le privilège de vivre cette folie avec des coéquipiers talentueux, créatifs et engagés, pour qui le dépassement et la passion sont une façon de vivre.

J’ai le privilège de partager ma vie professionnelle avec ma petite sœur, qui est une alliée extraordinaire.

J’ai le privilège d’être engagée dans ma communauté et de redonner. Ceux qui me connaissent savent à quel point ça fait
partie de mon ADN.

J’ai le privilège de côtoyer chaque jour des gens d’affaires extraordinaires qui, comme moi, ont leur lot de défis, mais qui embrassent l’entrepreneuriat avec passion.

J’ai le privilège d’avoir des collaborateurs qui sont devenus de véritables amis, sur qui je peux compter pour un conseil ou un p’tit coup de pied au derrière, dépendamment des occasions.

J’ai le privilège d’avoir des clients ouverts d’esprit et fidèles qui croient à l’expertise de l’équipe pour faire grandir eux aussi leur rêve entrepreneurial. Sans vous, je ne vivrais pas mon propre rêve.

J’ai le privilège de vous avoir, VOUS, chers lecteurs. Vous nous poussez à aller plus loin, plus vite et à être partout.

J’ai le privilège de partager ma vie personnelle et professionnelle avec mon amoureux Michel qui, malgré mes horaires de fous, mes nuits blanches et mes idées de grandeur, accepte de vivre ce quotidien effréné.

En terminant, j’ai le privilège d’être la maman de deux belles jeunes femmes qui m’inspirent. Marianne et Laurence : sachez qu’en acceptant de me laisser vivre mes rêves à fond, vous faites de moi une femme heureuse, qui espère elle aussi inspirer et faire une différence autour d’elle. Merci d’accepter de me partager avec la communauté. Je vis mon rêve, la vie que j’ai choisie. Merci mes amis, merci la vie.

Marie-Andrée Prévost

Éditrice-directrice générale

 

Lire aussi: 

Une relation basée sur la fidélité

Grandir au rythme de sa région

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *